Les 15 choses les plus importantes que j’ai apprises en 30 ans

8 mai 2019 9 minutes de lecture 58
choses-appris-en-30-ans-anniversaire-ok4

J’ai fêté mes 30 ans la semaine dernière et, croyez le ou non, j’ai franchi ce cap avec bonheur ! Je suis plus heureuse et épanouie à 30 ans que je ne l’ai jamais été 🙂 Je suis incroyablement reconnaissante de tout ce que la vie m’a offert mais aussi très fière de moi car j’ai travaillé dur, dans la sphère personnelle comme professionnelle, pour en arriver à ma situation d’aujourd’hui. Je vous avais promis un article sur mon passage à la trentaine, le voici ! Je vous parle des 15 choses les plus importantes que j’ai apprises en 30 ans 🙂

Nous sommes maîtres de la manière dont nous appréhendons la vie

Vous me demandez souvent quelle est ma recette bonne humeur et mon astuce pour être toujours souriante et enjouée. Je fais tout simplement le choix d’être ainsi ! Comme tout le monde j’ai évidemment des jours « sans » mais je fais le choix de toujours voir le verre à moitié plein et de ne jamais me focaliser sur le négatif. C’est un exercice mais vous verrez ça vient vite 😉 Quelle que soit la situation il y a toujours quelque chose de positif à retirer et j’approche chaque situation avec un a priori positif et jamais négatif. Si on veut voir le mal partout cela est facile… mais l’inverse l’est aussi 😉

Notre vision des choses est unique

Comprendre que nous sommes tous différents et que nous ne pensons/fonctionnons pas de la même manière est la clef de relations épanouies avec les autres. Chacun d’entre nous est profondément unique et a son propre mode de fonctionnement, sa propre manière de penser et de réagir. Imaginer que nous pensons tous de la même manière et ne pas chercher à se mettre à la place des autres pour les comprendre est la plus commune des erreurs.

Parfois, certaines réactions nous déroutent, nous choquent et nous blessent, tout simplement car nous n’arrivons pas à les comprendre. Pourquoi ? Parce que nous n’aurions pas réagi comme ça ! L’important est d’échanger, de se parler, et d’essayer de se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre et savoir quel message il cherchait à faire passer ! Chercher à interpréter les réactions des autres à travers notre propre prisme et notre propre point de vue est peine perdue.

Autre chose : je sais combien il est frustrant de vouloir changer les autres sans y arriver mais c’est tout simplement impossible ! La seule personne que nous pouvons changer est nous-même 😉

Nous ne pouvons pas tout faire tout seul

Apprendre à déléguer a été l’un de mes plus gros challenges ces dernières années. Je suis l’ainée de ma fratrie, la première de mes cousins, le premier enfant du groupe d’amis de mes parents et j’ai toujours été habituée à me débrouiller seule et à tout faire moi-même. Dans la sphère privée comme personnelle vouloir tout faire tout seul revient clairement à se tirer une balle dans le pied. Pourtant c’est ce à quoi j’avais été habituée durant des années (« on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même » était ma devise) et je me suis épuisée à garder cette habitude, particulièrement dans mon travail en étant à mon compte.

Il y a quelques années j’étais vraiment fatiguée mentalement et je commençais à épuiser ma créativité et mon envie… c’est là que j’ai compris l’importance de déléguer ! Aujourd’hui je suis bien entourée dans la sphère professionnelle (avec ma petite équipe de 3 avec Vincent et Ophélie) et je revis ! Je suis plus créative car mon esprit n’est pas sans cesse encombré par la longue liste de tâches à boucler et ce sentiment n’a pas de prix ! On a toujours tendance à penser que l’on fera tout mieux soi-même mais… c‘est faux ! Et si une control freak comme moi vous le dit vous pouvez le croire sur parole ! Et ça marche aussi dans la sphère privée : parfois on a l’impression de tout faire tout seul tout simplement parce qu’on n’a jamais demandé à l’autre de s’en occuper 😉

choses-appris-en-30-ans-anniversaire-ok3

Nous sommes la somme des 5 personnes avec lesquelles nous passons le plus de temps

Vous entourer de personnes qui nous soutiennent et nous nourrissent est probablement le meilleur conseil que je ne pourrais jamais vous donner. Ces dernières années j’ai mis fin à des relations toxiques ou qui ne m’apportaient plus rien afin de me recentrer sur mes amis les plus proches, les gens qui me soutiennent dans mes projets, ceux qui sont toujours à l’écoute et sur lesquels je peux compter. Nous avons tous des vies à mille à l’heure et j’ai personnellement peu de temps libre alors je veux m’assurer que je partage ce temps avec des gens qui me rendent heureuse et qui m’apportent des choses !

Couper les ponts avec des gens qui ne nous apportent plus rien ou, pire, qui agissent comme des sangsues de notre bonheur est certes difficile mais cela permet de libérer du temps pour soi ou pour des gens qui nous apportent davantage de choses positives.

Faire du sport rend heureux

S’il y a bien une chose que j’ai apprise cette dernière décennie c’est que pratiquer une activité physique contribue profondément au bonheur. Que ce soit le simple fait de marche, nager, courir, faire du vélo, du fitness… bouger et ne pas rester sédentaire est bon pour la santé physique comme mentale ! Si cela vous intéresse vous pouvez relire cet article sur ma routine sportive pour en savoir plus sur mon rapport au sport et ceux que je pratique.

Écouter les autres mais pas trop !

Quel que soit le sujet, tout le monde a toujours un avis sur tout ! Et bien qu’il soit important et intéressant d’avoir les avis d’autrui, être capable de prendre ses propres décisions et d’être confiant dans ses choix est aussi primordial à mon sens. Certaines personnes essaieront toujours de saper vos rêves et vos envies (souvent car eux-mêmes n’auraient pas le courage de les poursuivre) et il ne faut jamais se laisser trop influencer par les autres ! Apprendre à faire ses propres choix (et commettre ses propres erreurs aussi) forgent le caractère !

Etre curieux et sortir de sa zone de confort

Je pense que l’ouverture d’esprit est la plus belle des qualités. C’est Vincent qui m’a tout appris de cela car c’est la personne la plus curieuse que j’ai jamais connue ! Je suis plutôt du genre à rester sur mes gardes et à ne pas sortir de ma zone de confort et c’est Vincent qui m’a appris à m’intéresser à de nouvelles choses, à tester de nouvelles expériences et à me rendre compte que j’avais (souvent) tort et que mes aprioris n’étaient pas toujours fondés ! Sortir de sa zone de confort et s’essayer à de nouvelles choses permet d’ouvrir de nouveaux horizons et de multiplier ses opportunités !

La bienveillance amène la bienveillance

Souriez, soyez aimable, rendez service et vous serez plus heureux ! C’est quelque chose dont j’ai la certitude absolue depuis longtemps et que je pratique au quotidien ! Si vous êtes agréable avec quelqu’un (à la caisse du supermarché, dans le métro, dans votre rue) on vous le rendra !

choses-appris-en-30-ans-anniversaire-ok2

Notre smartphone n’est pas toujours notre meilleur ami

L’une des meilleures décisions que j’ai prises ces dernières années était sans nul doute de bannir le smartphone de ma chambre à coucher. J’ai renoué avec le plaisir de lire le soir, loin d’un écran lumineux collé à mon visage et ma qualité de vie (et de sommeil) s’est grandement améliorée. Apprendre à laisser son téléphone chez soi, dans son sac ou dans sa poche et à ne pas systématiquement le sortir dès qu’il y a un moment de « creux » dans une situation est primordial !

Lorsque je dîne avec un.e ami.e je fais tout pour ne pas sortir mon téléphone et, si je dois l’avoir sur la table, je le retourne pour ne pas être tentée de regarder l’écran. Et, quand mon ami.e va aux toilettes pendant le dîner je ne me jette pas sur mon téléphone et j’essaie de profiter de ces deux minutes pour regarder autour de moi, observer… Apprendre à papillonner de nouveau est très important car on a perdu cela avec l’hyper connectivité !

Apprendre à se remettre en question et reconnaître qu’on a tort

L’une des raisons pour lesquelles Vincent et moi ne nous fâchons que très rarement est notre capacité respective à nous remettre en question, à reconnaître que nous avons eu tort et nous excuser. Avoir un ego surdimensionné ne vous mènera nulle part dans la vie ! Au contraire avoir l’humilité de reconnaître ses erreurs montre à nos proches que nous sommes honnêtes 🙂

Faire de la méditation

La méditation a littéralement changé mon regard sur la vie et ma manière dont je l’appréhende. Je suis beaucoup plus calme depuis que je médite et, surtout, je prends davantage de recul sur des situations qui m’auraient irritée/contrariée/blessée il y a encore quelques années. La méditation m’a aussi été grandement utile pour apprendre à mieux gérer mon stress dans certaines situations. Si vous voulez en lire plus sur la méditation, RDV dans cet article sur mes applications de méditation favorites.

Rester fidèle à soi-même

Nos valeurs sont la base de notre identité et il ne faut les compromettre pour rien au monde. C’est parfois difficile dans certaines situations mais rester fidèle à soi même est probablement la chose la plus importante de la vie. Etre authentique et prendre des décisions avec lesquelles on est en phase est primordial afin de toujours rester « droit dans ses bottes ». Ma devise de vie est une phrase d’Eleanor Roosevelt qui résume parfaitement cette philosophie : « Do what you feel in your heart to be right for you will be criticized anayway » qui se traduirait par « Fais ce que tu sais être juste au fond de toi car tu seras critiquée quoi que tu fasses ».

Nous avons toujours la réponse au fond de nous

Suivre son instinct est quelque chose que j’encouragerai toujours. Lorsqu’on se pose une question, on a quasiment toujours la réponse au fond de nous, bien enfouie dans notre inconscient. C’est d’ailleurs pour cela que j’aime tant interpréter mes rêves car ils me révèlent souvent des choses que je ressens au fond de moi mais que j’ai parfois du mal à m’avouer consciemment. La réponse à toutes nos interrogations les plus existentielles est toujours en nous !

Ne soyons pas trop durs avec nous-même !

Nous n’avons qu’une vie et qu’un corps, apprenons à nous traiter avec douceur, bienveillance et gentillesse, comme nous traiterions quelqu’un que nous aimons. Apprendre à se traiter avec douceur et respect rend profondément heureux ! La relation que l’on a avec nous-même est l’une de celles qu’il faut prendre le plus soin d’entretenir ! A ce sujet, je vous invite vivement à relire mon article de développement personnel sur la confiance en soi.

Le sommeil est la base de notre vie

Je suis absolument obsédée par le sommeil et par son impact sur la qualité de vie. J’ai passé des années à calibrer mon rythme de sommeil et je suis très vigilante (autant que faire se peut) quant à mon heure de coucher/lever et mon nombre d’heures de sommeil quotidien car je sais que sans une nuit reposante je ne peux pas fonctionner (pire je suis un monstre haha). Vous pouvez en lire davantage sur ma relation avec le sommeil et l’importance de celui pour être heureux sur le blog !

Et vous ?

J’espère que cet article vous aura plu ! Et vous, vous avez déjà franchi le cap de la trentaine ou pas encore ? Quel sont les conseils de vie que vous donneriez aux autres et à vous-même ?

Belle fin de semaine 🙂

Par Daphné Moreau 58 commentaires
Shop the post

Robe Mirae | Barrette Etsy
Bracelet Daniel Wellington

58 commentaires
  • Marianne 8 mai 2019

    Hello!
    Rien à voir avec la choucroute mais dîtes donc c’est quoi ces épaules ??! Wahou! BBG power ! 😀

    • Daphné 9 mai 2019

      Haha merci Marianne 🙂

  • C’est un post très motivant, Daphné! J’ai du mal à rejeter les pensées négatives, mais j’essaie vraiment de changer. Je suis aussi très mauvaise en matière de délégation et je suis souvent épuisée et grincheuse à cause de cela. Il est difficile de laisser partir la Monica Geller en moi … Comme vous le dites, nous avons le pouvoir de nous changer nous-mêmes, alors faisons ceci!

    • Daphné 9 mai 2019

      Je t’encourage à 100% à déléguer Cristina, ça ne te rendra que plus heureuse tu verras 😉

  • Adeline 8 mai 2019

    Coucou Daphné, je rejoins le commentaire précédent, tes pensées positives et bienveillantes sont justes et on tire du bénéfice de les lire. De plus, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal, même si dans le monde du travail et dans les relations humaines ce n’est pas facile au quotidien de tout prendre positivement et avec le recul, et nécessite de gros efforts pour moi, surtout que la reconnaissance est rare ! J’essaye de m’améliorer mais j’avoue que selon les moments ce n’est pas toujours évident avec la fatigue et le stress de garder son calme et d’encaisser, de ne pas sur-réagir. A ce propos, as-tu un livre en français à me conseiller qui nous aide à appliquer et entretenir ce positivisme et ce bien être pour les autres et pour soi au quotidien ? C’est un genre de lecture que je ne connais pas du tout et je me dis que ça ne peut pas me faire de mal. Bonne soirée et merci pour ton article.

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci Adeline ! Pour commencer je te recommande vivement le livre Opération Bonheur de Gretchen Rubin tu vas l’adorer 🙂

  • Katell 8 mai 2019

    Waouh cet article est vraiment génial !!! On dirait un peu la recette du bonheur 🙂 Merci mille fois Daphné et Joyeux Anniversaire !

    • Daphné 9 mai 2019

      Oh c’est super gentil, merci Katell !

  • Marion 8 mai 2019

    C’est toujours un plaisir de lire ce genre d’article, inspirant et motivant ! Merci de partager cela avec nous 🙂

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci beaucoup Marion ,ravie que l’article t’ait plu !

  • J’approche de mes 26 ans mais je ne peux que valider tous les points que tu as mentionné même à mon âge ! Je rajouterai aussi peut-être le fait que j’ai appris à ne pas vouloir tout contrôler en grandissant. Je suis une vraie control freak mais j’essaye le plus possible de laisser de la place aux imprévus dans ma vie 🙂

    • Daphné 9 mai 2019

      Tout à fait, j’aurais pu ajouter cela à ma liste ! Comprendre qu’on ne peut pas tout contrôler est tellement libérateur !!!

  • Margot 8 mai 2019

    Un article différent mais qui m’a beaucoup plu. Je viens d’avoir 29 ans et j’ai fait beaucoup de constats similaires aux tiens! Le sport (je termine ma 10e semaine de TBC), la bienveillance, ne pas interpréter les propos des autres à travers son propre mode de pensée, etc. Même pour le sommeil, j’essaie de faire mon maximum (même si avec une petite fille de 9 mois ce n’est pas toujours évident!). Mon prochain objectif, me détacher davantage de mon téléphone!

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci de ton message Margot, ravie que tu partages mes constats 😉

  • Constance Copin 8 mai 2019

    Je trouve ton article très inspirant !!

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci Constance !

  • Chloé* 8 mai 2019

    Coucou Daphné,

    Ton article reflète tellement ta personnalité: ta bonne humeur, toujours le sourire, rester positive en toute circonstance 😊

    Au quotidien, je suis positive, souriante, bienveillante. Même si parfois dans certaines situations, j’ai du mal à prendre du recul. Ça me contrarie et ça peut me gâcher le moment présent. J ai dû mal à passer outre … J’essaye de m améliorer sur ce point mais c est encore difficile.
    Par contre, concernant la délégation, je me suis améliorée 😊 Même si les choses ne sont pas faites comme moi je les aurais faites, elles sont réalisées 😉

    Pendant 3 ans, j ai échoué au concours de prof des écoles. Je me suis réorientée totalement: je suis en formation d auxiliaire de puériculture 😊 Je reste ds le domaine de la petite enfance. Lors de cette réorientation, ça été une période de gros doutes, de remise en question, ma confiance en moi est presque partie mais heureusement que mon compagnon, ma famille m ont bcp soutenue! Certains de mes amis n ont pas compris mon choix mais je ne regrette rien car c est un métier ds lequel je sais que je vais pleinement m épanouir 🤗 C est d ailleurs durant cette période que j ai vu sur qui je pouvais compter vraiment. Comme toi, j ai fait du tri dans mon entourage. Ces relations toxiques nous puisent de l énergie pour rien. Maintenant, je vais à l essentiel 😊

    Dès que je vais dans le lit, mon portable est en mode silencieux. J’ai toujours gardé l habitude de lire avant de m endormir. Quand je suis vraiment fatiguée ou contrariée, je mets de la brume d oreiller pour me détendre 🤗 Je n ai pas encore essayer la méditation mais je pense que ça me fera du bien pour faire baisser les tensions de la journée. Mes études se terminent début juillet, j ai mis le sport de côté car le rythme était dense et intense et j avais du mal à consacrer du temps au sport (limite je culpabilisais …). Je l admets la natation le manque bcp et j ai hâte d y retourner 😊

    Dès l été, je pourrais avoir un avenir meilleur dans lequel je pourrais m épanouir vraiment 😊 A 27 ans, je suis fière de mon parcours pro et personnel. J ai su relevé les défis et toujours trouver des solutions à mes problèmes! Grâce à ton article, j ai fait mon petit bilan en ce milieu d année et j en suis très fière 😊 Il faut savoir se féliciter et être content de ce qu on est 😊

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci Chloé, trop chouette de lire ton témoignage 🙂

  • Lucie 8 mai 2019

    J’ai 31 ans et je fais les mêmes constats! J’ai passé plusieurs difficultés personnelles et professionnelles et je ne peux que valider ces constatations. Je rajouterais ne pas écouter de chansons tristes dans les périodes de déprime (en plus de se concentrer sur le positif) et savoir parfois ne pas trop en dire et ne pas être trop gentil.Te lire m’apporte beaucoup aussi (notamment concernant le portable et le sommeil), merci et continue comme ça!Lucie

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci beaucoup Lucie ! Je plussoie à 100% pour les chansons tristes, je n’en écoute JAMAIS ça invite trop à se morfondre et se noyer dans son spleen je trouve haha

  • Viel 8 mai 2019

    Super article ! 😊
    J’aime beaucoup ton univers et ta philosophie. Merci de nous partager de jolies choses !
    Anaïs

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci infiniment Anaïs c’est adorable ! 🙂

  • Louise 8 mai 2019

    Super article, comme toujours 🙂 Merci pour ce résumé de bons conseils à appliquer (tant que faire se peut :)) au quotidien. J’ai moi-même passé le cap des 30 ans il y a quelques mois et je pense ne jamais avoir été aussi épanouie dans ma vie, même si des choses restent encore à « améliorer » évidemment ! Cette jolie liste me parle beaucoup, merci de l’avoir écrite noir sur blanc pour toujours s’en rappeler 🙂 Si je pouvais ajouter une chose : oser ! Pour les petits projets comme les grands, il faut parfois se mettre un petit coup de pied aux fesses, mais ça vaut souvent le coup 🙂

    • Daphné 9 mai 2019

      Coucou Louise ! Complètement pour « oser » tu as raison !! Ravie de lire que la trentaine est épanouissante pour toi aussi 🙂

  • Julie 8 mai 2019

    Merci beaucoup pour cet article ! Je pense que je vais le relire régulièrement ! J’ai 24 ans mais cela résonne particulièrement pour moi car je cherche justement à voir davantage le côté positif de chaque situation, à faire la paix avec moi même et à trouver un équilibre satisfaisant, avec beaucoup moins de stress et de problèmes de santé.
    Je crois que tu pourrais te mettre à écrire ton propre petit guide de développement personnel 😉

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci de ton message Julie, ça me touche ! J’adorerais écrire mon propre guide de développement personnel ! Un jour peut être 🙂

  • Maheude d’Ispahan 9 mai 2019

    Bon anniversaire.
    Merci pour votre site qui regorge de conseils , d’idées , de belles photos … mais surtout de bienveillance, d’amour ! Cela fait du bien . Instamitié ( j’avoue j’ai déjà utilisé ce mot qui convient si bien à Instagram)

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci beaucoup de votre message ! J’adore le terme d’Instamitié 🙂

  • Marie 9 mai 2019

    Hello Daphné,
    Merci pour tous ces conseils, ces bons conseils ! Je pense que c’est des années de travail avant d’avoir la maturité nécessaire pour appliquer et suivre tous ces conseils, mais la bienveillance avec laquelle tu nous les communique ne donne qu’envie de les suivre. Même si c’est souvent plus facile à lire qu’à appliquer. J’espère pouvoir faire le même constat que toi lorsque (dans quelques années) j’aurais 30 ans à mon tour.
    Je garde cet article dans mes favoris, histoire de le lire lorsque j’aurai une baisse de régime. Il me rappellera qu’avec un peu de bonne volonté, on peut faire de grandes choses pour nous mêmes.

    Je t’embrasse

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci beaucoup Marie 🙂 C’est adorable ! Je t’embrasse !

  • Pauline 9 mai 2019

    Un article très intéressant comme très souvent et une belle philosophie de vie.
    Le cap des 30 est passée depuis presque 2 ans maintenant et j’avoue que ton article m’aide à réfléchir à tout ce que j’ai appris depuis toutes ces années. Je ne sais pas si je pourrai être aussi précise sur 15 points mais en tous les cas je peux juste dire qu’avant mes 40 j’espere être en mesure d’etre aussi épanouie et sereine que toi.

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci de ton commentaire Pauline ! C’est un exercice très chouette de se remémorer les leçons qu’on a tiré dans la vie, j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article !

  • Pomeline 9 mai 2019

    Je ne peux que te complimenter pour ta sagesse que tu acquise à 30 ans et que tu diffuses à travers tes conseils bienveillants, merci Daphné pour cela !

    • Daphné 9 mai 2019

      Merci Pomeline !

  • audrey 9 mai 2019

    Merci Daphné pour ce partage !
    Je suis en phase avec tout sauf concernant le sommeil : je viens d’avoir 30 ans aussi et en ayant des enfants, on apprend à ce que le sommeil devienne secondaire et ne soit plus la « base » de notre vie. C’est dur au début de se dire qu’on a dormi que 4 ou 5 heures dans la nuit et que c’est devenu notre quotidien, on croit qu’on ne va pas survivre et qu’on sera de mauvaise humeur toute la journée mais le corps est incroyable tant il est adaptable.
    Bonne journée

    • Daphné 10 mai 2019

      Merci de ton commentaire Audrey ! En effet il parait qu’on se découvre des ressources inattendues quand on a des enfants haha, notamment en termes de sommeil. Même s’il est évidemment possible de survivre pendant des périodes avec peu de sommeil, j’ai énormément lu sur le sujet et les études prouvant que dormir moins de 6h par nuit est mauvais pour la santé sont nombreuses 😉 Je conçois en revanche TOTALEMENT qu’il soit très difficile de dormir comme « avant » quand on a des enfants mais chercher à préserver son sommeil autant que faire se peut (même avec des enfants) est tout de même important pour fonctionner au mieux 😉

  • Stéphanie 9 mai 2019

    Olala il y a deux points qui me touchent énormément : Notre vision des choses est unique et nous ne pouvons pas tout faire tout seul. Je suis au bord de l’implosion pour ses deux raisons : sentiment d’être incomprise et surcharge au travail et à la maison, j’ai le poids du monde sur les épaules. Je le sais tout ça mais de le lire… ça me fait vraiment réfléchir.

    • Daphné 10 mai 2019

      J’espère que mon article aura pu t’aider un peu alors 😉 Apprendre à déléguer est assez incroyable quand on s’y essaie tu verras, surtout dans la sphère perso ! Parfois on se plaint d’une mauvaise répartition des tâches uniquement parce qu’on ne laisse pas l’autre faire 😉

  • Céline 9 mai 2019

    Bonjour Daphné,
    Merci pour cet article passionnant et encourageant, nous qui avons si peur en général d’avancer en âge, je trouve que cet article permet de mesurer le chemin parcouru sans une once de regret de vieillir. Ca fait du bien.

    J’ai une petite question : Tu dis « la bienveillance amène la bienveillance » et je t’avoue que parfois j’en doute. J’ai toujours eu le cœur sur la main, je vais naturellement vers les gens qui me semblent perdus dans ma ville, j’aide toujours les personnes âgées quand j’en vois une en difficulté, les mamans avec leur poussette à descendre du bus, tenir la porte, etc. Mais aussi dans mon entourage, j’ai toujours à cœur, naturellement, de rendre service. Les gens viennent donc naturellement vers moi quand ils ont besoin et c’est parfait. Mais souvent, certains en profite. Quand je le remarque, je fais cesser la chose mais ça fait mal à chaque fois, surtout que ça m’arrive souvent (dans mes relations amicales et professionnelles uniquement). As-tu une idée de lecture ou bien un conseil à me donner pour continuer à diffuser ma bienveillance qui fait partie de moi (une fois je me suis dit « bon allez j’arrête » mais ça n’a évidemment pas marché puisque c’est en moi) tout en me préservant des personnes qui vont en abuser ?
    En tout cas, j’adore tes articles de développement personnel, c’est très inspirant comme tout le contenu que tu diffuses par ailleurs.
    Bonne soirée !

    • Daphné 10 mai 2019

      Merci de ton petit mot Céline ! Aucun regret de vieillir en effet 🙂 Je dirai qu’il y a une différence entre la bienveillance et le fait d’être « trop gentil » et de voir les gens en profiter. Je suis bienveillante dans une certaine limite on va dire 😉 Je ferai tout pour les gens que j’aime mais seulement si je sais qu’ils me rendraient la pareille 😉 Je n’ai pas de lectures sur cette thématique qui me viennent en particulier mais si c’est le cas je te ferai signe, ok ? Il faut en effet parfois apprendre à se protéger des autres et ne pas hésiter à leur dire quand on trouve qu’ils vont trop loin ou que la balance n’est pas équilibrée dans une relation 😉

  • Justine 9 mai 2019

    Article très inspirant, merci Daphné pour ce partage !

    • Daphné 10 mai 2019

      Merci Justine !

  • Laëtitia 9 mai 2019

    Certainement le préféré de tes articles ❤️
    Merci et déjà partagé à ma bande de copines de (quasi 😆) quarantenaires 👯 👯‍♀️ 👯‍♀️ 👯‍♀️
    Nous aurions aimé être aussi mature que toi à ton âge 😉
    Merci pour ta bienveillance, humilité et façon d’aborder la vie !

    • Daphné 10 mai 2019

      Oh merci Laëtitia ! Trop contente que l’article t’ait plu 🙂 Ton commentaire me touche beaucoup !

  • Lilouuuu 10 mai 2019

    Très intéressant cet article, j’ai la moitié de ton âge et je pense qu’il me reste encore énormément de chose à apprendre de la vie !

    Je suis particulièrement d’accord avec toi à propos du téléphone, j’essaie de ne pas l’emmener à l’école par exemple ou ne pas l’utiliser lorsque je suis avec mes amis, je trouve ça tellement triste tout le monde sur son tel !
    Bisous

    • Daphné 10 mai 2019

      Merci de ton petit mot ! Tu as encore la vie devant toi pour définir toutes les choses les plus importantes que tu as apprises en 30 ans 😉 Et tu as bien raison pour le téléphone ! Bises.

  • Bonjour Daphné,
    merci pour ce super article, quand je me souviens de mes réactions disproportionnées et ma bêtise en étant plus jeune, je ne regrette pas du tout les années qui passent, bien au contraire!
    Je pense que tu pourras faire évoluer la « description de profil » au fond de tes articles maintenant 😉
    Je te souhaite une bonne journée et un bon séjour dans la trentaine,
    Maria

    • Daphné 12 mai 2019

      Haha oui tu as raison, elle dit encore 29 ans ! Bouh la menteuse haha 😉

  • Claire 11 mai 2019

    Coucou 🙂
    J’ai passé le cap il y a quelques années et donc me concernant, j’ajouterais à ta liste que j’ai appris à être moins timide, j’ai appris à ne pas me laisser faire (c’est-à-dire à ne pas être trop gentille), j’ai aussi appris à dénoncer quand des personnes dépassent les bornes, et surtout le plus important me concernant (stressée de la vie) j’ai appris à ne pas trop m’angoisser des choses imprévues qui arrivent mais qui ne dépendent pas de moi, pour lesquelles je ne suis pas responsable.
    Enfin je dirais qu’on a l’âge qu’on veut bien avoir ! C’est dans la tête !
    Bon week-end,
    Claire

    • Daphné 17 mai 2019

      Tout à fait d’accord avec toi sur tous les points Claire ! Et on a l’âge qu’on veut bien avoir je suis absolument en phase avec ça !

  • Maïlys LD 13 mai 2019

    Ce qui est bien avec des blogueuses comme toi, ou comme Chloé, c’est que vous êtes pétillantes et vous donnez toujours le meilleur de la vie. Vous êtes inspirantes. Beaucoup prennent Instagram comme « la vie parfaite » et c’est ce qu’ils reprochent à ce réseau. Moi, ça m’inspire, et ça m’aide à vouloir donner le meilleur, voir le meilleur, garder que le beau même dans la « vraie vie ». Ce petit monde parfait, j’ai conscience que ce sont des bouts sélectionnés, mais ça me donne juste envie de sélectionner le parfait même dans la vie de tous les jours. Comme j’ai déjà pu te le dire suite à une te des newsletters, je suis quelqu’un de très négatif, de très pessimiste et qui voit toujours le verre à moitié vide. Forcément, quand t’as été élevée dans cette ambiance-là c’est plus dur de changer. Mais pas impossible.

    Ou y’a aussi les fois où on demande à l’autre de s’en occuper, et que trois semaines après c’est toujours pas fait… Maintenant je fais des listes, pour moi-même, quand j’ai trop de choses à penser. Ca me permet de les oublier et surtout, de les faire petit à petit en les étalant sur des semaines. Et quand je veux que mon chéri fasse quelque chose, je fais la liste sur un papier, je note « à faire aujourd’hui », et je la colle sur son ordinateur. Cette année on a beaucoup de choses de prévues, j’ai mon job à temps plus que plein, mes babysittings, le blog, les voyages, le déménagement, la recherche d’un boulot pour septembre, etc et j’avoue prendre beaucoup moins de temps pour lire ou pour coudre. Lire j’arrive à peu près à me rattraper, quant à ma machine à coudre, elle prend la poussière…

    Ces photos, cette robe, sont sublimes ! Vincent te connaît si bien, c’est fou !

    Y’a maintenant deux/trois ans, je me suis aussi éloignée de toutes les personnes qui me pourrissaient la vie et qui m’entrainaient vers le fond plutôt que m’élever et me soutenir. Je ne peux pas couper les ponts totalement, car il s’agit surtout de ma famille mais juste cet éloignement m’a permis de remonter la pente et d’être de plus en plus heureuse et contente d’avoir ce que j’ai. Maintenant, les amis que j’ai encore sont ceux qui me soutiennent dans mes projets, j’en rencontre d’autres, que je laisse partir ou non. Autour de moi, j’ai 3 personnes piliers (mon chéri, mon amie Camille, et la maman des petits dont je m’occupe, qui est devenue une amie). Ils me soutiennent dans tous mes projets. Malgré tout, je me rend compte que j’attends encore du soutien de la part de ma famille, mais ça ne viendra jamais je le sais donc faut que je lâche encore plus prise et que je me recentre sur ces personnes qui me poussent vers le haut. Aujourd’hui, je préfère faire 4h de route pour passer le weekend avec mes amis, que de faire ces 4h pour aller voir ma famille. C’est comme ça, quand je suis là-bas je ne me sens plus à ma place.

    Pfiou le sport… L’idée de faire du sport pour faire du sport je déteste ça. Par contre, j’irai avec grand plaisir marcher des heures dans la montagne ou faire du vélo avec les petits, ou balader des journées entières pour découvrir une ville, un pays, une région, etc.

    Mon chéri aussi est ce genre de personne qui te tire vers le haut et te fait tenter des choses que t’aurai jamais voulu faire avant (genre prendre l’avion pour moi, ou traverser un pont, faire des randonnées à flancs de falaise, etc…) C’est aussi quelqu’un qui m’a fait aimer l’Histoire, il a appris les choses d’une manière que quand il les raconte, tout devient passionnant et pour moi et mes 5 de moyenne en Histoire durant toute ma scolarité, ça n’a pas de prix. Ce qui est marrant, c’est que lui-même ne sort jamais de sa zone de confort et que c’est moi qui doit le pousser dans ce sens pour lui-même.

    Depuis que je suis revenue de Californie, j’essaye aussi d’adopter ce style de vie. Être toujours le plus souriant et bienveillant possible, apporter mon aide sans jamais rien attendre en retour, accepter les choses venant des autres aussi (par exemple la dame au supermarché qui propose de donner du pain à petit chou parce que c’est l’heure du repas), c’est pas du tout dans la nature des gens j’ai remarqué, et souvent, quand tu leur dis juste « Bonjour » avec un énorme sourire sincère, ils ne savent pas toujours comment réagir.

    Mon téléphone… Je passe beaucoup de temps dessus la journée, tout comme je suis capable de l’oublier chez moi ou dans mon sac sans qu’il ne me manque pour autant. J’essaye aussi, le matin et le soir, de plutôt prendre un bouquin, d’ailleurs, même quand je passe du temps sur mon téléphone le soir, je lis toujours quelques lignes avant de me coucher – ça me détend et me fatigue mais d’une bonne fatigue.

    Mon amoureux et moi on se fâche rarement aussi. Le plus souvent c’est parce que je suis fatiguée et que je trouve qu’il ne m’apporte pas assez d’aide ou qu’il passe trop de temps sur ses jeux vidéos (première chose qu’il fait le matin en se levant le weekend, première chose qu’il fait le soir en rentrant – j’ai hâte d’avoir une pièce supplémentaire pour mettre tout ça hors du salon/cuisine!). Sinon le reste du temps, on est toujours calmes etc.

    La méditation est quelque chose qui me tente de plus en plus à force de te lire !

    Je note la phrase de Eleanor Roosevelt. Elle est si vraie. Je ne me connaît pas encore assez bien pour toujours être raccord avec ce que je fais/dis mais je pense que la plupart du temps je fais les choses en accord avec moi-même. D’ailleurs, mon amoureux m’a récemment demandé si je faisais toujours ce que je veux dans la vie, parce que lui il n’avait pas l’impression de faire ce qu’il voulait. Alors j’ai répondu que oui, j’arrivais toujours à faire les choses, même si c’est pas exactement le reflet exact de ce que j’avais prévu. Ma prochaine grosse étape : me faire un peu plus confiance et lancer ce projet d’entreprise qui me trotte dans la tête depuis un bon bout de temps ! La plus petite serait de partir faire du volontariat, mais suite à l’échec de mon premier voyage solo, faut que je me trouve une coéquipière.

    Olala le sommeil, ici c’est une vraie plaie aussi. Certaines nuits je dors entre 10 et 12h ! Y’a qu’en vacances/voyage où je dors moins et que j’arrive à être fraiche au réveil et tout au long de la journée. Je sais qu’avoir des horaires irréguliers n’aident vraiment pas, j’espère avoir bientôt un travail avec des horaires fixes mais je crois que ce n’est pas du tout ce qui m’attend.

    Sinon, je n’ai pas encore franchi le cap de la trentaine, j’ai même pas franchi les 25 encore (en octobre prochain ahah) mais j’ai jamais accordé d’importance à l’âge. Je sais juste que d’ici là, j’aimerai qu’on ai eu notre premier bébé. J’avais commencé à écrire « et trouvé l’appartement/maison qui nous fera arrêter de déménager » mais ça c’est mon objectif de cette année. 😛

    • Daphné 17 mai 2019

      Merci Maïlys de ce commentaire et de ce témoignage ! Tu m’as l’air d’avoir beaucoup de recul sur ta vie et les situations que tu ne peux pas changer mais avec lesquelles tu dois composer et je trouve ça top sachant que tu n’as pas encore 25 ans ! Bravo de ta maturité et j’encourage à 100% ton envie de positiver et de voir la vie du bon côté, c’est ça la vraie clef du bonheur 🙂

  • Clarisse 14 mai 2019

    Très intéressant et très inspirant ! Cela fait du bien de voir de belles personnes et de belles visions de la vie sur les réseaux sociaux, merci !
    J’ai 30 ans, 4 enfants, je suis enseignantes et expatriée depuis 7 ans donc la vie m’a appris déjà beaucoup de choses 🙂
    Si j’ai bien suivi, à l’heure où j’écris vous êtes en voyage de noces alors je vous souhaite un beau voyage et j’ai hâte de voir quelques photos !

    • Daphné 17 mai 2019

      Merci Clarisse ! Ravie que l’article t’ait plu 🙂

  • Devenir Adulte 24 mai 2019

    Ton article est tellement intéressant. J’adore le fait que ce soit écrit avec une prise de recul et un avis sur la vie.
    Je suis d’accord avec la globalité de tes propos vraiment. Le seul point qui ne me concerne pas est la méditation mais il faut que je remédie à tout ça.

    A très vite !

  • emilie 4 juillet 2019

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ton blog et j’adore !
    Je vais passer le cap des 30 ans l’année prochaine mais cela ne m’angoisse pas du tout !
    Pourtant aux yeux de la société je devrai: je viens de me séparer, je suis sans enfants … haha !

    Blague à part je me sens vraiment en phase avec moi même et c’est bien le principal!

    Pour moi 30 ans c’est synonyme de légèreté , je me connais mieux que jamais, je sais qui je suis ce que je veux , ce que je ne veux plus …

    En tout cas je suis totalement d’accord avec cet article et donc avec ta vision de la vie .

    Personnellement j’essaie d’être la personne que j’ai envie d’être : bienveillante envers autrui et moi même et positive .

    Et comme tu le dis , c’est un exercice au début mais le positivisme appelle le positivisme 🙂 ( la méditation m’a d’ailleurs beaucoup aidée également ).

    Emilie.

  • LP 9 octobre 2019

    Superbe article; vraiment parfait merci pour tout. Belle journée ! 🙂
    Léa

    • Daphné 10 octobre 2019

      Merci Léa, trop contente que tu aies aimé l’article 🙂

Voir tous les commentaires

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Instagram @daphnemoreau
Abonnez-vous
à la newsletter
Pas la peine, je suis déjà abonné•e
Fermer