Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Mes-10-series-preferees-lost

LOST

Je mets cette série en haut de la liste car c’est la première que j’ai religieusement regardé et qui m’a rendu accro aux séries ! Commencée en 2004 (oups, ça ne nous rajeunit pas …!), j’ai suivi les épisodes pendant 6 ans avec mon papa, fan de la série aussi ! Ah nous en avons passé des heures à spéculer sur les mystères de LOST et croyez moi ce ne sont pas les théories qu’il manquait !

Il y 3 ans, lorsque LOST est arrivé sur Netflix, je n’ai pas pu résister au plaisir de me refaire les 6 saisons d’affilée et je dois dire que j’ai absolument adoré toutes les enchaîner : cela aide vraiment à la compréhension globale de la série ! Je la suivais religieusement mais la richesse de cette série reposant sur  la multiplicité des intrigues, il était facile d’oublier ou de passer à côté d’un détail d’une saison à l’autre.

On entend souvent dire que l’intrigue de LOST ne se tient pas et qu’il n’y a pas de fil rouge (ce que j’ai toujours démenti haha) mais on se rend bien compte que ce n’est pas le cas en enchainant les saisons : tout a du sens et trouve son explication (ou presque, il faut bien un peu de mystère!)

C’est simple, j’aime tout dans cette série ! Du mystère de l’intrigue à la personnalité des protagonistes tous tellement attachants en passant par l’originalité de narration avec un système de flashbacks et flashforwards permettant de reconstituer les pièces du puzzle. Elle m’a fait frissonner des années durant et je ne me lasserai probablement jamais d’en parler. A voir ou revoir absolument !

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-10-series-preferees-fargo

Fargo

Produite par les Frères Coen ayant réalisé le film du même titre en 1996, Fargo est une mini-série totalement à part et inédite. Visuellement, c’est une petite merveille : vous vous régalerez de son esthétique ultra léchée, soutenue par une bande-son toujours parfaite et portée par un casting exceptionnel (dont Billy Bob Thornton et Martin Freeman dans la saison 1, Kirsten Dunst et Patrick Wilson dans la saison 2 et Ewan Mc Gregor dans la saison 3).

Digne représentante du style des frères Coen, la série est une comédie noire qui, malgré son intrigue plutôt dramatique, ne manquera jamais de vous faire rire et sourire, sur fond d’intrigues loufoques propres au style de ce duo de réalisateurs. Les 3 saisons ont des intrigues et des castings différents (adoré la 1, beaucoup aimé la 2, un peu déçue par la 3) mais un lien se dessinent entre elles (que vous prendrez plaisir à découvrir) et l’unicité de chaque saison est ce qui rend cette série si intéressante !

Handmaids-tale-servante-ecarlate-review

Handmaid’s Tale

Vincent et moi avons un peu tardé à nous lancer dans cette série mais elle aura été notre claque de 2018. J’ai l’impression que je n’aurais jamais les mots pour la décrire à sa juste valeur tant elle est bouleversante. A l’heure où j’écris ces mots, nous avons tout juste terminé la saison 1 mais il tarde TELLEMENT de commencer la saison 2 qui, apparemment, est encore plus folle que la saison 1 (je ne comprends pas comment cela est possible ?!)

Adaptée d’un roman de1985 de Margaret Atwood, cette série décrit un futur proche dans lequel l’humanité est menacée car la grande majorité des femmes ne peut plus avoir d’enfant. Celles encore fertiles sont asservies et leur rôle réduit à celui de la reproduction humaine. Dérangeante, glaçante, percutante et tellement importante, impossible de rester indifférent devant The Handmaid’s Tale. Le casting est absolument phénoménal, la photographie du film jouissive et le sujet tellement puissant et fort … Vous serez scotchés à chaque épisode ! C’est un vrai bonheur de voir un show porté par des actrices féminines aussi talentueuses remporter autant de succès !

Si vous ne la regardez pas encore, n’attendez plus ! Le visionnage de cette série est presque d’intérêt public.

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Series-preferees-breaking-bad

Breaking Bad

J’ai mis beaucoup de temps à me lancer dans cette série dont le pitch ne me parlait pas forcément (un prof de chimie quinquagénaire diagnostiqué d’un cancer en phase de terminale qui se met à produire de la méthamphétamine pour subvenir aux besoins de sa famille) mais c’est l’une des meilleures séries que j’ai eu le plaisir de voir ces dernières années.

Centrée autour du personnage de Walter White, un anti-héros mal assorti d’un acolyte aussi irritant qu’attachant (Jesse Pinkman, un de ses anciens élèves), cette série est une véritable oeuvre d’art. Visuellement bluffante, dotée d’un casting incroyable et gorgée de dialogues et d’intrigues toujours parfaitement ficelés, Breaking Bad a une vraie signature et se place comme référence de son genre. Contrairement à beaucoup, celle-ci aura tenu en haleine tous ses spectateurs jusqu’au dernier épisode, sans jamais de perte de vitesse. La bonne nouvelle c’est que le show est terminé et que vous pouvez donc vous enchainer toutes les saisons d’un coup, ce que j’ai fait en quelques semaines !

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Series-preferees-better-call-saul

Better Call Saul

Il s’agit du spin off de Breaking Bad, centré autour du personnage ultra attachant de Saul Goodman, un avocat véreux et excentrique qui apparait de manière récurrente dans Breaking Bad. Si vous avez regardé cette série, Saul Goodman est sans aucun doute un de vos personnages préférés ! Portée par l’excellent Bob Odenkirk (qui joue d’ailleurs aussi dans Fargo) et se plaçant comme un prequel de Breaking Bad, la série dépeint les tribulations de Jim McGill avant qu’il ne devienne Saul Goodman. Comme Breaking Bad, la série a une signature esthétique très forte propre à son réalisateur Vince Gillighan. Extrêmement bien écrite, elle n’a vraiment rien à envier à Breaking Bad et je suis même à deux doigts de vous dire que je la lui préfère pour son ton plus léger et loufoque 😉

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Mes-10-series-preferees-stranger-things

Stranger Things

Par où commencer ? J’aime tellement cette série que c’est difficile à articuler ! J’attendais avec tant d’impatience sa sortie sur Netflix en 2016 et je l’ai dévoré en quelques semaines avec Vincent, qui me « forçait » à ne visionner qu’un ou deux épisodes par soir. Di cela n’avait tenu qu’à moi j’aurais tout binge-watché en 2 jours tellement j’ai adoré l’univers de cette série. Stranger Things a réussi le pari que beaucoup de films (dont Super 8 en 2011) n’avaient pas réussi à mener à bien : nous replonger de manière crédible, réaliste et nostalgique dans les années 80 via une intrigue de science-fiction parfaitement ficelée. Les clins d’œil aux grands classiques des 80s sont nombreux, de E.T à Rencontres du Troisième Type en passant par Stephen King.

Il s’agit d’une des rares séries qui, dès les premières minutes, vous fait comprendre que vous regardez quelque chose de spécial. Le générique façon néon qui apparaît à l’écran quelques secondes plus tard vient le confirmer : Stranger Things est une petite pépite !

Le casting est exceptionnel (vraiment je pèse mes mots) : les acteurs adultes sont parfaits, avec un premier rôle masculin du shérif qui se révèle au fil des épisodes et une Winona Rider brillante (et si intelligemment castée, elle qui a été une véritable égérie des années 80). Cependant c’est le casting des enfants/ados de la série qui bluffe : tous sont absolument époustouflants et vous laisseront sans voix (à voir en VOST absolument). Si vous n’aviez que 3 séries à regarder dans votre vie, Stranger Things devrait en faire partie !

westworld

Westworld

Aaaah Westworld ! Une série totalement atypique qui divise : on la déteste ou on l’adore ! Cette série est adaptée d’un film de Michael Crichton (l’auteur de Jurassic Park) et ce ne sont autres que les maestros Jonathan Nolan (oui oui le frère de Christopher qui écrit bon nombre de ses films) et Lisa Joy au scénario avec JJ Abrams (le créateur de LOST) à la production. Westworld est un parc d’attractions futuriste recréant l’univers du Far West et habité par est peuplé des robots appelés « hôtes », réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs, appelés « invités » peuvent y faire ce qu’ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d’une mise à jour du programme des hôtes, les dirigeants du parc devront faire face à plusieurs bugs dans leur comportement.

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Mes-10-series-preferees-house-of-cards

House of Cards

Moi qui ne me sens pas très proche de l’univers politique, j’ai tout de suite accroché avec cette série qui relate l’ascension au pouvoir de Frank Underwood (Kevin Spacey) et son épouse Claire Underwood (la brillante Robin Wright) dans le milieu politique américain. Comme toutes les bonnes séries, celle-ci repose fondamentalement sur les personnages qui l’habitent : duo aussi hypnotisant que glaçant, les Underwood sont prêts à tout pour arriver à leurs fins et les accompagner dans cette quête est comme un privilège qui nous laisse souvent pétrifiés sur notre canapé. J’aime énormément le parti pris scénaristique qui a été fait : celui de permettre au personnage de Frank Underwood de s’adresser directement au spectateur en fixant la caméra ponctuellement : des scènes toujours jouissives mais qui nous mettraient presque mal à l’aise face au charisme débordant du personnage. Si la méconnaissance et la complexité du milieu politique US vous refroidissent, ne vous en faites pas ! Avec un peu de concentration et 2/3 moments à mettre la série en pause pour Googler un terme vous y arriverez sans souci (et vous apprendrez des choses en plus, de quoi briller en société par votre connaissance des rouages politiques US ;))

Malheureusement le scandale de 2017 autour de Kevin Spacey a bien terni la série et l’a, en plus, mis en péril puisque la saison 6 sera la dernière, filmée en 8 épisodes et Kevin Spacey ne figurera pas au générique.

Big Little Lies

Cette série sortie en 2017 s’est instantanément classée dans le top 5 des meilleures séries que j’ai jamais vue. Cette série est tellement puissante et tellement forte … Elle m’a totalement transcendée et « hantée » pendant des semaines, je ne pensais qu’à ça et j’ai vraiment eu l’impression de porter les histoires des personnages avec moi pendant des jours. Big Little Lies est une vraie ode aux femmes, les présentant de manière brute et réaliste, rarement dépeintes ainsi. Cette série glorifie la force des femmes, leur résilience, leur défiance, leurs défauts aussi mais avant tout leur solidarité entre elles. Le casting est impeccable et les actrices vous couperont toutes le souffle, notamment Nicole Kiman qui y est bluffante et c’est pour moi l’un de ses plus beaux rôles. La réalisation signée Jean-Marc Vallée est irrépochable et j’ai été subjuguée par le contraste entre violence/douceur paisible de cette série, à la signature visuelle époustouflante. J’en ai encore la chair de poule aujourd’hui !

J’avoue avoir été assez déçue d’apprendre que la série allait être renouvelée pour une saison 2 au départ (sa beauté résidait pour moi dans le fait qu’il s’agissait d’une mini série courte mais coup de poing, avec une fin semi-ouverte parfaite qui laissait cours à l’imagination des spectateurs) mais depuis que je sais que Méryl Streep sera de la partie, je suis curieuse ! J’espère ne pas être déçue !

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Series-preferees-sherlock

Sherlock

Cette série british est un OVNI à elle toute seule et de loin une des meilleures séries que j’ai eu le plaisir de visionner. Comme son nom l’indique, ce show a pour personnage principal le Sherlock Holmes de Conan Doyle que l’on connaît bien, catapulté dans notre univers contemporain. Intelligente, imprévisible et addictive, cette série est absolument géniale. Malgré une intrigue située à notre répoque, l’univers tradi de Conan Doyle n’est pas dénaturé et tout s’enchaîne de manière naturelle, comme s’il était une évidence que Sherlock Holmes ait un téléphone portable !

Poussé vers la gloire grâce à ce show, Benedict Cumberbatch livre une des plus belles performances jamais vue à la télé dans le rôle d’un Sherlock torturé, génie quasi sociopathe. Privilégiant la qualité à la quantité, il y a très peu d’épisodes par saison, chacun centré autour d’un livre de Conan Doyle (pour les saison 1&2 en tout cas) J’ai frissonné de tout mon corps devant l’épisode du chien des Baskerville, un des livres qui m’avait fait le plus peur plus jeune ! Bref, une petite pépite à regarder d’urgence : vous allez adorer, aucun doute !

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Mes-10-series-preferees-true-detective

True Detective (saison 1)

Je dis souvent que True Detective est la meilleure chose que j’ai vu sur un écran, films et séries confondus. Oui, rien que ça. La série commence à la fin des années 90 en Louisiane lorsque 2 inspecteurs, Rust Cohle (Matthew MacConaughey) et Martin Hart (Woody Harrelson) sont chargés de résoudre le meurtre mystérieux d’une jeune femme retrouvée coiffée de bois de cerfs et tatouée de signes sataniques. Une enquête qu’ils pensaient résolue avant qu’un meurtre similaire ne soit de nouveau commis 15 ans plus tard, relançant leur enquête. Lente et contemplative, cette série a une esthétique totalement inédite qui habite (qui hante même devrais-je dire) : des décors du Bayou au choix des couleurs, rien n’est laissé au hasard pour offrir au spectateur une expérience inoubliable.

Bien sûr, cette série ne serait rien sans la performance exceptionnelle de son duo d’acteur. J’aimais déjà beaucoup Matthew MacConaughey mais sa performance dans cette série vaut tous les prix de la terre. Dans le rôle d » pessimiste déchu et et n’ayant plus foi en l’humanité, il excelle. De sa voix à l’accent traînant en passant par son physique chétif, Rustin Cohle est devenu un personnage quasi iconique dans le monde des séries. En 8 épisodes seulement vous plongerez dans l’univers cynique et mélancolique de cette série en ayant l’envie de ne jamais le quitter. Enfin, j’insiste sur le fait que je ne vous recommande que la saison 1 car la saison 2 (dont l’intrigue et le casting ne sont plus les mêmes) m’a tellement lassée par sa médiocrité que je ne l’ai même pas finie … On ne peut pas reproduire un chef d’oeuvre 2 fois, que voulez-vous ! 😉

Blog-Mode-And-The-City-Lifestyle-Series-preferees-dexter

Dexter

Dans le genre anti-héros, on ne fait pas franchement mieux que Dexter Morgan : médecin légiste, ami et frère loyal, voisin charmant … et tueur en série. Un résumé de série un peu spécial mais qui m’a valu des soirées entières passées à enchaîner les épisodes de cette série absolument géniale ! Même si l’on est évidemment réticent à s’attacher au personnage principal aux instincts meurtriers, on se rend vite compte que le personnage de Dexter est plus complexe qu’il n’y paraît. Les acteurs sont tous brillants et interprètent des personnages ultra attachants que l’on prendra plaisir à suivre pendant 8 saisons. Comme un confident, le spectateur est le seul à connaître le secret de Dexter, au début en tout cas. Quand il se trouve démasqué, on en paniquerait presque à ses côtés. Glorieuse les premières saisons, je dois bien avouer que Dexter s’est malheureusement essoufflé en fin de course (culminant sur un dernier épisode que j’ai préféré effacé de ma mémoire) mais qui vaut malgré tout grandement la peine d’être regardée !

BONUS :  Les autres séries plus « guilty pleasures » que j’ai adoré regarder : How To Get Away With Murder, Pretty Little Liars, Gilmore Girls, Modern Family, White Collar, New Girl et plus récemment The Good Place. Evidemment je ne vous parle pas de FRIENDS, la meilleure série de tous les temps mais je crois que je n’ai pas besoin de vous la faire découvrir je crois haha !

BONUS2 : Sur ma liste de séries à regarder prochainement : Outlander, The Bold Type, The Leftovers & The Sinner.
Vous avez regardé vous ? D’autres recommandations à me faire ?

Bonne semaine !

La version originale de cet article a été publiée le 3 octobre 2016.