7 choses que j’ai apprises sur moi pendant le confinement

1 juin 2020 9 minutes de lecture 72

Hello tout le monde 🙂 J’espĂšre que vous allez bien et que vous passez un bon weekend de PentecĂŽte ! Hier, Vincent et moi nous sommes baladĂ©s Ă  vĂ©lo dans Paris pour aller rejoindre des amis pour le dĂ©jeuner : c’Ă©tait nos grandes retrouvailles post-confinement tous ensemble et quel bonheur de se revoir !

MĂȘme si la raison de ce confinement est Ă©videmment malheureuse, je dois dire que ces 3 derniers mois m’auront permis de faire le point sur beaucoup de choses dans ma vie. J’ai eu le privilĂšge de pouvoir ĂȘtre confinĂ©e chez moi, au calme et depuis le confort et la sĂ©curitĂ© de mon appartement (je sais que ce n’Ă©tait pas le cas pour tout le monde) et ce temps aura Ă©tĂ© propice Ă  l’introspection, c’est certain. Le ralentissement de ces derniers mois, un peu comme si le temps Ă©tait suspendu, m’aura permis de prendre le temps et le recul nĂ©cessaire pour faire le point sur mes envies et mes prioritĂ©s, ce que je n’avais pas fait depuis des annĂ©es, prise dans le tourbillon du quotidien. Voici 7 choses que j’ai apprises ou (re)dĂ©couvertes durant ces 3 mois de confinement.

Pour moi, le quotidien est tout sauf banal

Lorsqu’on est confinĂ©.e.s chez soi, sans autre environnement que son intĂ©rieur (et peut-ĂȘtre l’intĂ©rieur d’un supermarchĂ© une ou deux fois par semaine), on commence Ă  prĂȘter attention Ă  des choses que l’on balayait du regard sans grande considĂ©ration auparavant. Pendant ce confinement, j’ai adorĂ© rĂ©apprendre Ă  apprĂ©cier et Ă  m’Ă©merveiller des choses qui m’entourent. Des choses qui n’apparaissent pas forcĂ©ment comme exceptionnelles Ă  premiĂšre vue, mais qui contribuent profondĂ©ment au bonheur.

J’ai tirĂ© tellement de plaisir dans la magie du quotidien : boire mon thĂ© au soleil le matin, prendre le temps de jouer avec Pixel, regarder le coucher de soleil en amoureux depuis la fenĂȘtre de la cuisine le soir, trier mes habits et apprendre Ă  aimer les piĂšces que je possĂšde dĂ©jĂ , ranger mon intĂ©rieur et m’apercevoir de combien je me sens bien dedans, etc. : les petits moments et les petits gestes de tous les jours qui ont finalement tant beaucoup d’importance si on s’arrĂȘte pour en profiter.

La slow life c’est la vie !

Prendre le temps de faire les choses, ne plus avoir l’impression d’ĂȘtre en apnĂ©e permanente, de courir aprĂšs le temps sans cesse, d’aller de tĂąche en tĂąche sur ma to-do list sans voir les jours ni les semaines passer, faire les choses sans systĂ©matiquement anticiper la prochaine chose Ă  faire ensuite, apprendre Ă  ĂȘtre prĂ©sente, Ă  vivre l’instant… Je n’avais pas ressenti cette sĂ©rĂ©nitĂ© depuis des annĂ©es et cela m’a fait prendre conscience Ă  quel point cette course permanente des derniĂšres annĂ©es pesait sur moi, d’autant en Ă©tant de nature anxieuse et perfectionniste. 

J’ai rĂ©alisĂ© que ne plus ĂȘtre en train de courir de droite Ă  gauche en permanence et d’allĂ©ger ainsi ma charge mentale me permettait d’ĂȘtre plus Ă©panouie, plus sereine, mais aussi plus concentrĂ©e et productive.  Lorsque j’ai trop de choses auxquelles penser, mon anxiĂ©tĂ© prend le dessus et je n’arrive plus Ă  organiser mes pensĂ©es ni Ă  me concentrer. Pendant ce confinement, il m’a Ă©tĂ© tellement plus aisĂ© de lister mes prioritĂ©s et de les hiĂ©rarchiser, rĂ©sultant en une bien meilleure productivitĂ© et une plus grande satisfaction ! Que du positif !

Ce que je fais a un impact

Durant ce confinement j‘ai reçu un nombre incroyable de messages de vous, ma communautĂ©, pour me remercier de mes partages, de mes articles, de mes Stories, pour me raconter ce que mon blog avait changĂ© pour vous, ce que vous aviez dĂ©couvert grĂące Ă  moi, les changements et les nouvelles habitudes que vous aviez mis en place suite Ă  mes recommandations…  et ça m’a fait tellement de bien de vous lire, vous n’avez pas idĂ©e !

Évidemment j’ai conscience que ce que je fais a de la valeur (je suis fiĂšre de ce que je produis et de ce que je partage ici et sur les rĂ©seaux sociaux), mais lire vos retours d’expĂ©rience et vos mots est tellement prĂ©cieux. Certains de vos messages m’ont mis les larmes aux yeux ! Merci Ă  tous ceux et toutes celles qui ont pris le temps de m’Ă©crire, ça m’a vraiment fait chaud au coeur et encouragĂ© Ă  continuer de partager encore plus !

Le sport est la clef de mon Ă©quilibre

Durant ce confinement, j’ai fait du sport tous les jours et l’impact sur ma santĂ© mentale a Ă©tĂ© incroyable ! 

Il est Ă©vident que faire du sport contribue Ă  la santĂ© physique, mais on ne parle pas assez des rĂ©percussions positives du sport sur la santĂ© mentale Ă©galement. Comme je vous le disais dans cet article, je suis quelqu’un d’anxieux et le sport m’aide Ă©normĂ©ment Ă  gĂ©rer mon anxiĂ©tĂ©. En faisant du sport, on produit des endorphines, un genre de morphine naturellement sĂ©crĂ©tĂ©e par le corps et qui va permettre de rendre plus serein.e, lĂ©ger.e, moins anxieux.se, dĂ©primĂ©.e ou stressĂ©.e. Il est idĂ©al de faire un effort d’au moins 30 minutes pour produire des endorphines, mais honnĂȘtement je ressens les bĂ©nĂ©fices du sport et de se mettre en mouvements mĂȘme quand je ne fais du sport que 15 mins !

Cela fait des annĂ©es que je fais du sport rĂ©guliĂšrement, mais en faire quotidiennement (mĂȘme si c’est une session courte) a vraiment boostĂ© mon bien-ĂȘtre et je compte bien garder cette habitude ! Durant ce confinement j’ai dĂ©couvert Melissa Wood (dont je vous parlais dans cet article sur les vidĂ©os sport que j’utilise pour faire du sport Ă  la maison) et ça a Ă©tĂ© une rĂ©vĂ©lation ! Je suis absolument fan de son approche (qui se rapproche du pilates) et de son Ă©nergie positive et solaire. Elle propose plein de workouts courts qui travaillent en profondeur et qui peuvent se faire rapidement mĂȘme quand on manque de temps (pas de cardio dans ses vidĂ©os donc on transpire assez peu, ce qui permet de caler une session plus facilement dans la journĂ©e).

Les interactions virtuelles peuvent aussi avoir de la valeur

MĂȘme si les interactions virtuelles ne remplaceront jamais les interactions physiques, ce confinement m’aura confirmĂ© que, dans le domaine professionnel tout particuliĂšrement, beaucoup de choses peuvent se faire « virtuellement » et Ă  distance (emails, tĂ©lĂ©phones, Zoom, Skype, etc.) et parfaitement fonctionner ainsi. Ce confinement ne nous aura pas empĂȘchĂ©s de continuer Ă  faire vivre et avancer des projets avec Vincent, au contraire : en s’Ă©vitant les rendez-vous physiques, les rĂ©unions et les temps de transport associĂ©s, cela nous aura permis d’avoir plus de temps Ă  dĂ©dier Ă  la concrĂ©tisation de ces projets.

Évidemment je continue fermement de croire que les interactions physiques sont primordiales et que rien ne remplacera jamais le contact humain, mais je pense que ce confinement a confirmĂ© que les Ă©changes virtuels/Ă  distance peuvent ĂȘtre de trĂšs bons outils Ă©galement !

Revoir mon approche de la consommation est important

Pendant ce confinement j’ai redĂ©couvert le podcast de The Minimalists, aprĂšs avoir vu leur documentaire sur Netflix (je vous en avais parlĂ© dans cet article). J’avais Ă©coutĂ© quelques-uns de leurs premiers Ă©pisodes de podcast en 2016/2017, mais j’avais finalement  dĂ©laissĂ© leur podcast par la suite. Je crois que je n’Ă©tais pas prĂȘte et pas assez avancĂ©e dans mon cheminement personnel pour vraiment intĂ©grer et tirer de la valeur de leur philosophie et leurs contenus. C’est d’ailleurs un bon reminder que, quelque soit le sujet, nous avançons tous Ă  nos rythmes et qu’il est important de respecter le cheminement des autres, qu’il soit plus ou moins avancĂ© que le nĂŽtre.

J’aime beaucoup leur approche et le fait qu’ils ne se positionnent pas comme contre la consommation, mais plutĂŽt contre la consommation compulsive et irrĂ©flĂ©chie, qui rejoint l’approche de « consommer en conscience » vers laquelle je m’oriente de plus en plus, mĂȘme si je n’en suis qu’aux prĂ©mices de cette dĂ©marche. Leurs nombreux Ă©pisodes de podcast (j’ai 4 ans d’Ă©coute Ă  rattraper, soit prĂšs de 300 Ă©pisodes de plus d’une heure) sont sources de beaucoup de richesse pour moi : mĂȘme si je suis loin d’ĂȘtre minimaliste, j’apprends Ă  me poser des questions et Ă  rĂ©flĂ©chir lorsque je consomme, ce qui Ă©tait encore loin d’ĂȘtre le cas il y n’y a encore pas si longtemps. J’apprends Ă  me demander si je vais rĂ©ellement retirer de la valeur de tel ou tel achat sur le long terme et surtout j’apprends Ă  apprĂ©cier les choses que je possĂšde dĂ©jĂ  (pour les vĂȘtements notamment).

Je sais que ce sont des questionnements nĂ©cessaires et importants dans le contexte actuel et j’ai conscience qu’il faut passer par des phases transitoires qui sont progressives, parfois longues et qui impliquent souvent de mĂ©tamorphoser une bonne partie de ses mĂ©canismes de pensĂ©e et ses habitudes de vie, mais c’est un cheminement passionnant !

YouTube, c’est cool !

YouTube a Ă©tĂ© la rĂ©vĂ©lation de ce confinement pour moi ! Je m’en suis Ă©normĂ©ment servi pour le sport (comme je vous en parlais dans cet article sur les vidĂ©os que j’utilise pour faire du sport Ă  la maison), mais j’ai aussi dĂ©couvert plein d’autres chaĂźnes et contenus hyper qualitatifs qui m’ont beaucoup appris. Mes prĂ©fĂ©rĂ©es ?

La chaĂźne de Matt D’Avella, qui parle de minimalisme, d’habitudes, de productivitĂ©… Hyper intĂ©ressant !

La chaĂźne de Abigail James, qui parle de skincare et notamment d’automassage, ma nouvelle lubie !

La chaĂźne de Caitlin ShoeMaker, qui partage ses recettes vegan et dĂ©licieuses ! J’en ai testĂ© plein, toujours un rĂ©gal !

La chaßne de Never Too Small, qui met en avant des petits espaces de vie (appartements, studios, etc.) : je trouve ça fascinant !

La chaĂźne de Pick Up Limes, qui est une de mes rĂ©centes dĂ©couvertes ! Elle propose des recettes healthy qui ont l’air dingues ! Je vais en tester cette semaine 🙂

Vincent et moi envisageons de quitter Paris

Ça a Ă©tĂ© la plus grosse prise de conscience de ce confinement pour Vincent et moi. Cela faisait dĂ©jĂ  quelques annĂ©es que nous avions en tĂȘte de quitter Paris Ă  moyen terme, mais ce confinement aura accĂ©lĂ©rĂ© les choses.

Vincent et moi avions pour projet d’investir Ă  Paris en 2020 ou 2021 (nous sommes locataires actuellement), mais aprĂšs avoir commencĂ© nos recherches en dĂ©but d’annĂ©e et Ă©tĂ© un peu dĂ©couragĂ©s (par le prix de l’immobilier, la raretĂ© des biens, etc.) ainsi que remis en question beaucoup de choses durant le confinement, nous avons dĂ©cidĂ© que quitter Paris serait finalemetn certainement la prochaine Ă©tape pour nous Ă  court/moyen terme. J’ai vĂ©cu Ă  Bordeaux lorsque j’Ă©tais adolescente (et je suis originaire de Charente) et j’ai toujours imaginĂ© retourner vivre dans cette ville que j’adore un jour, c’est donc la ville dans laquelle nous nous projetons ! Rien n’est dĂ©cidĂ© Ă  100% pour le moment, mais l’envie est bel et bien lĂ  en tout cas !  Affaire Ă  suivre 😉

Et vous ?

Qu’avez-vous appris sur vous pendant ce confinement ? Avez-vous rĂ©ussi Ă  en tirer profit pour mieux dĂ©finir vos valeurs, vos envies, vos prioritĂ©s ?

Par Daphné Moreau 72 commentaires
Shop the post

Robe Reformation (old)
Boucles d’oreilles Stradivarius (old)

72 commentaires
  • Aziza 1 juin 2020

    Hello Daphné !!

    J’espĂšre que tu profites bien du processus de dĂ©confinement pour revoir tes proches 🙂
    Comme je t’avais Ă©crit dans un mail, en tant que mĂ©decin je n’ai pas vraiment eu cette chance de pouvoir me mettre sur pause et de me focaliser sur moi-mĂȘme… mais j’ai pu nĂ©anmoins prendre conscience de l’importance de certaines choses et notamment au niveau de la consommation… et apprĂ©cier tout ce que j’ai dĂ©jĂ  et me rendre compte qu’en vĂ©ritĂ© il ne faut pas grand chose pour ĂȘtre heureux tant qu’on a encore des personnes chĂšres qui nous aiment, nous entourent et nous protĂšgent 😊
    J’espĂšre pouvoir prendre quelques semaines de congĂ©s aprĂšs toutes ces pĂ©ripĂ©ties pour mettre en mode off et penser un peu Ă  moi.
    Tu sembles avoir tirĂ© du positif de cette expĂ©rience et en ressortir grandie et c’est une excellente chose… en tout cas personnellement ça se ressent dans le contenu de tes articles et de ce que tu nous proposes et je prends de plus en plus de plaisir Ă  te lire… le contenu est variĂ©, un peu de mode mais pas trop, du bien-ĂȘtre et du dĂ©veloppement personnel, du sport, de l’alimentaire…
    Merci en tout cas !!! Et bonne continuation dans tes projets mais aussi tes dĂ©marches personnelles.. les prises de conscience prennent parfois du temps mais c’est dans une optique durable 😉

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ton commentaire Aziza ! Et merci/bravo pour ton dĂ©vouement durant cette pĂ©riode de Covid, j’espĂšre de tout coeur que tu pourras prendre du temps pour toi aprĂšs cette pĂ©riode qui a Ă©tĂ© Ă©prouvante j’imagine ! A bientĂŽt 🙂

  • Erika 1 juin 2020

    Hello DaphnĂ©! J’ai fait un article un peu similaire sur mon (petit) blog, ou je parle des 10 points positifs que je retire du confinement. Étant assez casaniĂšre et introvertie, ce n’était pas la mort pour moi de rester enfermĂ©e, bien au contraire… Ă  l’extĂ©rieur la situation Ă©tait bien triste, j’en ai conscience, mais j’ai eu le temps de faire tellement de chose… En fait quand on n’est pas enfermĂ©(e) dans un bureau de 9h a 18h, c’est fou tout ce que l’on peut faire : sport, cuisine, lecture, Ă©criture, formation, dessin, jardinage, et j’en passe. Bref, j’ai chĂ©ri ces deux mois dans ma bulle et j’en ressors remplie de beaux projets (faire un Master, et comme toi dĂ©mĂ©nager, mais Ă  quelques 10000 km de la oĂč je suis en ce moment…) Au plaisir de te lire prochainement encore 🙂 Bises, Erika

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ton commentaire et de ce partage Erika, c’est super si tu as rĂ©ussis Ă  tirer du positif de cette situation !

  • Hanna 1 juin 2020

    Bonjour Daphné,

    Merci beaucoup pour ta fidĂ©litĂ© durant toute cette pĂ©riode. J’ai eu plaisir Ă  te retrouver tous les jours 🙂

    Bordeaux, le nouveau Bordeaux des derniĂšres annĂ©es, est sublime. C’est une ville magnifique. Vous allez vous y faire beaucoup d’amis 🙂

    Comme vous, nous avions en tĂȘte de dĂ©mĂ©nager… le confinement a accĂ©lĂ©rĂ© notre calendrier. Nous vivons Ă  Bayonne. C’est une nouvelle aventure qui commence 🙂

    Bon courage pour gérer toutes les démarches.

    Amicalement,

    Hanna

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oh génial, je vous souhaite beaucoup de bonheur dans cette nouvelle aventure qui commence !

  • Yelo 1 juin 2020

    Coucou Daphné,
    C’est vrai que ce confinement a permis aux plus chanceux de prendre conscience de beaucoup de choses et j’en fais partie. Pour ça a Ă©tĂ© plutĂŽt du cĂŽtĂ© professionnel ! Juste pour te dire Ă©galement que j’ai quittĂ© Paris il y a deux ans pour la rĂ©gion Nouvelle Aquitaine nous sommes en plein centre ville nous ne manquons de rien et je ne regrette tellement pas mon choix. J’aime Paris mais c’est une utopie pour y vivre et il y a tellement mieux au quotidien pour sa santĂ© mentale et physique. C’est une trĂšs chouette dĂ©cision et la meilleure que vous ferez vous ne le regretterez pas !

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci Yelo, ton commentaire me conforte dans mon choix ! J’adore Paris et j’ai adorĂ© y vivre mais je sens qu’il est temps d’ouvrir un nouveau chapitre !

  • Louise 1 juin 2020

    Bonjour Daphné,
    Je voulais te remercier. Merci pour tes articles tous trĂšs inspirants, ta joie de vivre et ton bon goĂ»t ! GrĂące Ă  toi, j’ai dĂ©couvert le sport chez soi. Je suis les vidĂ©os de Pamela Reif et grĂące Ă  cela, j’ai rĂ©ussi Ă  entamer une perte de poids ainsi qu’une redĂ©finition de ma silhouette. Je me sens tellement mieux dans mon corps et aussi dans ma tĂȘte !! Le confinement a Ă©tĂ© un vrai moment de retour sur moi comme toi visiblement. 🙂
    Continue sur cette belle lancĂ©e et au plaisir de suivre tes aventures 🙂

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oh merci Louise ça me fait trùs plaisir ! Ravie de lire que ce confinement a eu du positif pour toi aussi 🙂

  • Adeline 1 juin 2020

    Coucou DaphnĂ©, ĂȘtre enseignante en tĂ©lĂ©travail avec deux enfants auxquels il faut faire l’Ă©cole n’aide en rien Ă  se concentrer sur soi et prendre vraiment du temps pour soi. J’aurais apprĂ©ciĂ© avoir du temps de libre comme beaucoup et un peu de solitude pour lire et Ă©couter des podcasts. J’ai aussi Ă©normĂ©ment cuisinĂ© et ça m’a occupĂ© de longues heures avec l’impression parfois de ne faire que manger. En revanche, grand bonheur de ne plus prendre la voiture pour aller Ă  Lyon, les bouchons, le stress des horaires, toujours courir pour faire le taxi aux activitĂ©s des enfants. Je n’ai jamais autant apprĂ©ciĂ© ma maison Ă  15 mn de Lyon, les balades Ă  la campagne on a dĂ©couvert plein de chemins mĂȘme aprĂšs 10 ans, et mon jardin. Apprendre Ă  vivre Ă  un autre rythme en famille sans contact avec l’extĂ©rieur Ă©tait presque toujours apprĂ©ciable et surtout surtout vivre au jour le jour (ce qui est pour moi qui aime planifier peu Ă©vident voir mon agenda vide c’est dĂ©stabilisant ) mais j’avais la crainte l’apprĂ©hension et l’inquiĂ©tude bien sĂ»r qui planait toujours au dessus de nous. Enfin petit Ă  petit nous retournons dans la vraie vie… ParenthĂšse hors du temps pendant laquelle j’ai eu 40 ans sans m’en rendre compte ! Merci DaphnĂ© pour tous tes articles et j’avoue mes prĂ©fĂ©rĂ©s sont toujours ceux qui concernent la mode…

    • Hello DaphnĂ©,

      Le quotidien Ă  du bon, mais j’avoue que j’ai toujours aimĂ© bouger. DĂ©couvrir de nouveaux villages, manger dans un endroit que je ne connais pas. Tout ça ça m’a beaucoup manquĂ© !

      L’avantage du confinement, c’est que j’ai apprĂ©ciĂ© voir que mes amis se sont mis Ă  prendre plus de nouvelles qu’a l’accoutumĂ©e ! Souvent de mon tempĂ©rament trĂšs empathique c’est plutĂŽt moi qui prenait des nouvelles !

      Pour votre dĂ©cision, je vous comprends. À Lyon on avait Ă©tĂ© dĂ©couragĂ© par les offres. Étant directrice artistique / graphiste. Il me faut ĂȘtre prĂȘt d’une ville. Maintenant nous avons une maison Ă  25 minutes de Toulouse et je ne changerai ça pour rien au monde. Je ne me vois absolument pas dans un appartement en ville… Et puis tout est assez prĂȘt pour se balader. Par exemple j’adore aller dans la maison d’hotes de mes parents pour me ressourcer. En plus ils sont dans le tarn, une rĂ©gion que j’adore !

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      @Adeline : Merci de ton commentaire Adeline ! Les articles mode ne s’arrĂȘtent pas, ne t’en fais pas ! Mais j’ai mĂ©langĂ© mode et dĂ©veloppement personnel sur le blog !

      @Amandine : Merci de ton commentaire ! Comme toi j’ai trouvĂ© hyper plaisant de pouvoir prendre le temps de prendre plus de nouvelles de mes proches pendant ce confinement ! Cela m’a rappelĂ© combien il Ă©tait prĂ©cieux d’ĂȘtre bien entourĂ©e !

  • Zayneb 1 juin 2020

    Coucou Daphné,
    Je viens de retrouver Paris aprĂšs 2mois et demi de confinement Ă  la campagne … et mĂȘme si j’ai beaucoup aimĂ© le calme et la nature c’est un vrai bonheur de retrouver la vie foisonnante de la capitale !! Quitter Paris ce sera pas pour tout de suite pour moi mais je comprend le choix. Surtout pour fonder une famille par exemple.

    Vive les automassages du visage !!
    Ma découverte de ce confinement aussi et on voit trÚs vite les résultats.

    Porte toi bien.
    Z.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      J’adore Paris et j’ai adorĂ© y vivre mais je sens qu’il est temps d’ouvrir un nouveau chapitre ! Mais je comprends aussi qu’on ne veuille pas quitter la ville !

  • Elisabeth Goldman 1 juin 2020

    Coucou Daphne,maman de deux petites filles (2.5 et 6 mois) le confinement est loin d’etre de tout repos surtout avec la fin de mon conges maternite. J’ai du retrouver mon equipe a distance ce qui n’etait pas chose facile apres 6 mois d’absence et le fait qu’ils avaient deja 2 mois de teletravail derriere eux. Malgres cela le confinement (encore en place dans le CT) me permet de passer plus de temps avec mes filles car je n’ai pas besoin de courir pour attraper le train. J’ai encore un peu de stress mais celui-ci est different. Je suis aussi beaucoup plus presente et plus apte a laisser mon portable dans la cuisine pour jouer avec mes petites. Nous dinons en famille ce qui est super et quelque chose que j’espere pouvoir garder lorsque nous retournerons au travail. J’en ai aussi profiter pour sortir mes livres de cuisine et tester de nouvelles recettes. Je crois que l’une des choses que j’ai decouvert c’est la facilite a faire une session sport a la maison. Je fais les videos de Melissa Wood depuis l’annee derniere et celle-ci m’aide beaucoup pendant cette periode de chaos. Sa voix et son energie m’offre une vraie opportunite de me recentrer sur moi meme et respirer.
    Au final, j’espere vraiment garder ce concept de slow life et me rappeler que la famille est ce qui compte le plus.
    Bon courage sur la recherche d’une maison! J’ai hate de continuer de suivre tes aventures.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ce partage Elisabeth, j’ai adorĂ© te lire ! Trop contente de savoir que tu es adepte des sessions de Melissa Wood aussi ! Elle est tellement apaisante !

  • Violet 1 juin 2020

    Coucou daphné,
    Ce confinement m a Ă©galement permis de mieux me comprendre. J ai adore prendre le temps de faire des sessions sportives chez moi, pouvoir me balader le midi faire une pause dans une vie sans cesse en mouvement, les interactions sociales boulot famille et amis m ont par contre cruellement manquĂ© ( au bout d un mois lol , je ne suis pas faite pour un confinement prolongĂ©) , le fait de ne pas pouvoir aller en province dans la famille Ă©galement. Pour ma part par contre , je n ai pas eu d envie de dĂ©mĂ©nager de paris car j avais franchi un petit pas dĂ©but septembre, quitter mon confort parisien mais en restant proche couronne . J ai dĂ©mĂ©nagĂ© Ă  Montrouge et pour ma part j ai l impression de revivre, une douceur de vivre, un esprit vacances ( beaucoup de maisons ici) . J ai clairement apprĂ©ciĂ© de pouvoir m y balader pendant toute cette pĂ©riode. Les bons cĂŽtĂ©s de la vie parisienne ( tout Ă  proximitĂ©) a deux pas de paris mais avec une ambiance diffĂ©rente. Nous avions pour notre part eu Ă©galement une rĂ©flexion sur le fait de quitter paris mais avions optĂ© pour une dĂ©marche moins radicale pour l instant et je ne regrette pas. J avoue que sans ce dĂ©mĂ©nagement, j aurais peut ĂȘtre sautĂ© le pas pour la province mais finalement je n en ai plus envie comme quoi tout peut changer, nous Ă©voluons constamment.merci encore pour tes articles que j aime toujours autant.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oui nous Ă©voluons constamment tu as raison ! Et c’est ça qui est chouette dans la vie : rien n’est dĂ©finitif !

  • Nathalie 1 juin 2020

    Bonjour Daphné
    Article trÚs intéressant,le confinement ,je trouve m a changée un peu mais j ai du mal à le définir .Il s est bien passe dans la mesure ou je vis dans un quartier que j aime beaucoup et dans le confort de mon appartement.
    J ai la chance d ĂȘtre de nature indĂ©pendante donc ce retrait de la vie de tous les jours s est fait facilement.
    Partir pour Bordeaux,est une bonne idĂ©e ,c est une ville superbe pas loin de la mer,des vignes ,etc…Question prix je pense que cela Ă  beaucoup augmentĂ© pour les logements,notamment avec la venue de beaucoup de parisiens en quĂȘte d une meilleure qualitĂ© de vie, mais c est toujours moins cher qu Ă  Paris.

    Vous parlez de votre état anxieux, connaissez vous la méthode Neuroptimal?

    Si cela vous intéresse je vous en dirai un peu plus ..

    Merci pour les chaines youtube, c est vrai que c est une mine d informations!
    Portez vous bien
    Nathalie

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Bonjour Nathalie ! Merci de votre commentaire 🙂 Je ne connais pas la mĂ©thode Neuroptimal mais je vais aller me documenter de ce pas 😉

  • Personnellement j’ai adorĂ© pratiquer la slow life tous les jours, chose que je ne faisais avant que les week-ends 🙂

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oui ça fait du bien de ralentir un peu !

  • Maherault 1 juin 2020

    Bonjour Daphné,
    Je ne vais pas mentir je vous suis seulement depuis le dĂ©but du confinement et il est vrai que j’aime ce que vous faites et la façon que vous prĂ©senter les choses.
    Avec ce dernier article, j’apprends que vous ĂȘtes Charentaise, ce qui me touche car moi aussi ( sur AngoulĂȘme actuellement)!
    Merci de continuer ce que vous faites!!!!

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci beaucoup Maherault et bienvenue ici alors 🙂

  • NadĂšge 1 juin 2020

    Bonjour Daphné,

    Le sport a été une révélation pour moi pendant le confinement.
    En effet, l’abonnement Ă  une salle a 1 certain coĂ»t.
    J’ai suivi plusieurs personnes qui proposaient des sĂ©ances en live sur instagram.
    Ton article sur le sport est un trÚs bon complément.
    Jusqu’Ă  la semaine prĂ©cĂ©dente je vivais Ă  Paris depuis 11 ans. J’ai franchi le pas et suis retournĂ©e dans ma ville d’origine Bordeaux.
    Le cadre de vie est bien plus appréciable.
    J’ai aimĂ© Paris mais y vivre est devenu un luxe.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ton commentaire NadĂšge ! Mais oui le sport Ă  la maison c’est gĂ©nial 🙂 Et top pour Bordeaux, c’est une ville oĂč il fait si bon vivre ! Il me tarde de m’y installer !

  • Camille 2 juin 2020

    Le confinement n’a pas Ă©tĂ© si compliquĂ© ici aussi, nous avons pris de nouvelles habitudes que nous comptons garder le plus possible.
    Habitant Ă  mi chemin entre ville et campagne nous sommes devenus bien plus locavores qu’avant, nous avons dĂ©couvert tous les produits des fermes alentours et avons Ă©tĂ© conquis.
    Les limitations de dĂ©placements nous ont Ă©galement permis de dĂ©couvrir pleins de jolies balades juste Ă  cĂŽtĂ© de la maison, elles nous ont tellement plu que nous avons rĂ©investi dans de nouveaux vĂ©los pour pouvoir les dĂ©couvrir autrement qu’à pied.
    La reprise réguliÚre du sport a du y jouer un rÎle également.
    Nous avons pris beaucoup de plaisir Ă  nous occuper de notre jardin, et nous nous sommes rendu compte que les fraises plantĂ©es par nous avaient ce petit truc en plus au niveau du goĂ»t (la fiertĂ© sans doute 😉).
    La liste est encore bien longue, mais il est vrai que cette triste pĂ©riode nous aura au final fait beaucoup de bien, aujourd’hui nous avons un peu le symptĂŽme de la cabane, plus par confort que par peur vĂ©ritable, mais aprĂšs tout ĂȘtre bien dans son cocon avec les siens sans superflu, n’est ce pas la nouvelle recette du bonheur en 2020?

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ce partage Camille, j’ai adorĂ© te lire ! Quel bonheur de manger des fraises que l’on a fait pousser soi-mĂȘme !!! GĂ©nial !

  • Lucille 2 juin 2020

    Hello Daphne,
    Ton article est trĂšs intĂ©ressant, c’Ă©tait une pĂ©riode incroyable pour faire le point. En tant que maman d’une petite fille de 17mois le confinement n’ pas Ă©tĂ© de tout repos et le tĂ©lĂ©travail, en tant qu’enseignante, a Ă©tĂ© trĂšs compliquĂ©, cest mon conjoint qui a pu travailler dans notre bureau car lui avait des rendus fixes. J’ai souvent reve de temps, de regarder de sĂ©ries et d’ĂȘtre seule. En revanche nous avons mesurĂ© notre chance de ce cocon et de voir notre fille grandir. Nous avons aussi fais le point sur nos projets de vie et il semble Ă©vident que nous allons accĂ©lĂ©rer notre projet de retourner vivre prĂšs de nos proches. J’ai Ă©tĂ© trĂšs jalouse de mes amies qui pouvait aller dĂ©poser des petits cadeaux aux portes de leurs parents ou mĂȘme passer devant la maison en voiture faire coucou. Je me suis sentie vraiment seule dans cette ville a des km de tout le monde. Ensuite ce deconfinement est trĂšs dur pour ma fille qui a repris la creche la semaine derniĂšre et elle est inconsolable elle qui adorait y aller avant lĂ  c’est le grand dĂ©chirement. Ca laissera des sĂ©quelles sur les enfants, les enfants uniques tout du moins, et pour ça je suis assez fĂąchĂ©e mĂȘme si le mal est fait. Bref comme tu le vois je suis encore entrain de dĂ©mĂȘler mes Ă©motions de cette pĂ©riode qui a Ă©tĂ© vraiment chargĂ©e finalement. Tout va rentrer dans l’ordre

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Cette pĂ©riode Ă©tait vraiment particuliĂšre et comme tu le dis il faut aussi du temps pour dĂ©mĂȘler les Ă©motions qu’elle a gĂ©nĂ©rĂ© ! Prends bien soin de toi !

  • Pomeline 2 juin 2020

    Bonjour DaphnĂ©, merci beaucoup pour ce partage de ton ressenti personnel sur le confinement, c’est un article Ă  cƓur ouvert, c’est touchant. Depuis le dĂ©but du confinement, je me suis rendue compte que moi aussi j’attachais plus d’importance Ă  l’essentiel. Et, maintenant , mes achats sont plus rĂ©flĂ©chis et j’ai plaisir Ă  retrouver des vĂȘtements des anciennes collections, et de retrouver des pĂ©pites en les triant, par exemple ÂŽ ah oui j’avais aussi ce foulard en bleu.’ Hihi. J’ai presque fini ma pile de livres Ă  lire. Cela m’aura permis aussi d’apprĂ©cier les promenades dans la campagne.
    Bordeaux, j’apprĂ©cie d’y aller l’étĂ© pour regarder les belles boutiques et aussi pour visiter des musĂ©es. Si vous y dĂ©mĂ©nagez, on sera de la mĂȘme rĂ©gion, mĂȘme si la nouvelle Aquitaine est vaste 😀 merci aussi d’avoir continuer Ă  publier pendant le confinement, tes articles sont toujours rĂ©confortants et changent les idĂ©es. Belle journĂ©e Ă  toi.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci Ă  toi de tes commentaires rĂ©guliers, ça me touche beaucoup ! Et vive la Nouvelle Aquitaine alors 😉

  • DaphnĂ© 3 juin 2020

    Article trĂšs intĂ©ressant ! Je crois que l’on aura tous appris quelque chose pendant cette pĂ©riode si particuliĂšre…

    A bientĂŽt !

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oui je crois ici ! C’est bien d’avoir rĂ©ussi Ă  tirer du positif de cette pĂ©riode si compliquĂ©e !

  • Quel bel article… Il fait beaucoup de bien ! Ce que je retire du confinement ce rapproche Ă©normĂ©ment de ce que tu racontes dans cet article : la slow life, c’est la vie. CLAIREMENT OUI ! ArrĂȘter de courir aprĂšs le temps, apprĂ©cier les petits bonheurs du quotidien, s’Ă©couter et trouver son propre rythme de vie… Merci pour ce si joli blog !

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci beaucoup CĂ©cile <3

  • Marie 3 juin 2020

    Coucou DaphnĂ©! C’est fou comme cet article fait Ă©cho Ă  ce que j’ai moi-mĂȘme retirĂ© de ce confinement…tout particuliĂšrement votre projet de quitter Paris ! Mon compagnons et moi vivons depuis 10 ans Ă  Paris. Nous avions dĂ©cidĂ© d’y rester encore un bon moment et pourtant cela me semblait plutĂŽt ĂȘtre un « non choix » qu’une envie profonde. Finalement pendant le confinement tout s’est Ă©clairĂ© pour nous et nous avons pris la dĂ©cision – d’ici 2 ans maximum – de rentrer nous installer Ă  OrlĂ©ans d’oĂč nous sommes tous deux originaires. Je me suis sentie d’un coup tellement alignĂ©e avec cette dĂ©cision, c’est fou comme les choses peuvent parfois nous apparaĂźtre avec beaucoup de clartĂ© ! Je vous souhaite vraiment la mĂȘme chose dans les prochaines Ă©tapes de votre vie 🙂
    Merci pour ce joli bilan trĂšs inspirant !

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oh c’est super Marie, fĂ©licitations pour cette dĂ©cision ! Si tu te sens libĂ©rĂ©e c’est super, ce confinement aura vraiment permis Ă  beaucoup de opuvoir ouvrir les yeux sur certaines choses importantes de la vie !

  • Lorie 4 juin 2020

    Hello Daphné

    Article super intĂ©ressant sache que je lis absolument tout ce que tu es Ă©crit et que tu es ma source d’inspiration numĂ©ro un sur tous les tableaux: la mode, ton mode de consommation, tes valeurs etc je t’apprĂ©cie Ă©normĂ©ment.

    Je ne sais pas pourquoi je sentais que le sujet « quitter Paris » allait bientĂŽt arriver. Effectivement ça doit ĂȘtre une ville super quand on est un couple dynamique comme vous personnellement je dĂ©testerais y habiter car je veux un jardin des enfants etc et Une capitale ne me semble pas la meilleure alternative pour faire cela (mais chacun fait bien ce qu’il veut!)

    Je vous souhaite de trouver votre pied à terre idéal et je te suivrai dans tes nouvelles aventures!

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oh Lorie merci c’est adorable, je suis super touchĂ©e ! J’adore Paris et j’ai adorĂ© y vivre mais je sens qu’il est temps d’ouvrir un nouveau chapitre !

  • Marie 4 juin 2020

    Hello Daphné,
    Il est certain que le confinement a remis en cause pas mal de choses et pas mal de nos habitudes et j’espĂšre sincĂšrement que les prises de conscience qui se sont faites pendant le confinement ne vont pas disparaitre avec le dĂ©confinement. Quand je vois les mauvaises habitudes que certains ont dĂ©jĂ  reprises, ça me fait peur ! Pour ma part, je vais essayer de garder ma lancĂ©e. Je pense que le plus gros changement va venir de ma consommation et surtout en matiĂšre de shopping et consommation de la mode ou cosmĂ©tique. Je n’ai pas achetĂ© un vĂȘtement depuis dĂ©but mars, j’ai triĂ© ma penderie et je me suis dit « en vrai, j’ai largement de quoi m’habiller pour l’Ă©té » ! et mĂȘme avec le dĂ©confinement, je n’ai pas couru dans les magasins ou autre. Je pense bien m’acheter une piĂšce coup de coeur Ă  un moment ou un autre, mais je ne ressens pas ce besoin viscĂ©ral d’acheter !
    Je pense que la plus grosse leçon que j’aurais tirĂ© du confinement, c’est « moins, mais mieux » !
    Moins de sorties ou apéro, mais des apéros FaceTime de qualité
    Moins de sport mais au final celui que j’ai fait Ă  la maison a Ă©tĂ© trĂšs bĂ©nĂ©fique, comme quoi, se ruer Ă  la salle 40 min 3 fois par semaine Ă  la pause de midi, c’est pas forcement top.
    Et j’ai surement encore plein d’exemple.
    Pendant le confinement, je me suis fait voler mon tĂ©lĂ©phone en bas de chez moi, privĂ© de rĂ©seaux sociaux, ça ne m’a pas manquĂ© et j’ai meme du mal Ă  y revenir, cherchant vraiment Ă  partager sur des sujets passions et pas un simple « trop belle ta robe » Ă  la volĂ©e d’un commentaire Instagram. J’ai intĂ©grĂ© des groupes Fb (ou Wattpad, que j’ai mentionnĂ© dans un commentaire sur l’article L5PC la semaine derniĂšre) sur des sujets prĂ©cis et les Ă©changes sont tellement plus qualitatifs.

    Enfin bref, tout comme toi, j’aurais appris plein de choses et j’espĂšre que ça va durer ^^

    Je te remercie pour cet article comme toujours trĂšs bien construit et pour toute ta positivitĂ© au quotidien ❀

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci Marie ! J’ai adorĂ© lire ton commentaire <3 Je pense que tu as tout rĂ©sumĂ© en disant "moins mais mieux" : je ressens pareil !

  • Delphine 4 juin 2020

    Coucou Daphné,
    ce confinement m’a incroyablement boostĂ©e car c’est souvent dans les situations de crise que je rĂ©vĂšle le meilleur de moi-mĂȘme. J’ai ouvert un blog sur l’archĂ©ologie, ma premiĂšre passion : echosdupasse.com
    Mais la grande nouvelle de ce confinement pour moi, c’est que j’ai publiĂ© le roman dont j’avais parlĂ© ici il y a plusieurs mois. AprĂšs de vaines tentatives auprĂšs des Ă©diteurs « mainstream » qui rechignent de plus en plus Ă  publier de nouveaux auteurs, privilĂ©giant la sĂ©curitĂ© et le rendement, je me suis auto-Ă©ditĂ©e chez Librinova. C’Ă©tait le moment ou jamais de me lancer, car mon roman parle d’une pandĂ©mie… Je l’ai commencĂ© il y a 6 ans en me disant que je l’aurais sĂ»rement terminĂ© avant qu’un virus ne vienne baguenauder parmi nous, mais voilĂ , il a Ă©tĂ© plus rapide que moi. Quoi qu’il en soit, dans mon histoire, il y a du suspens et de l’amour (des amours), je crois savoir que tu aimes bien ce genre de livres.
    J’aimerais t’en faire parvenir un exemplaire, si tu le veux bien. Je te suis depuis de nombreux mois maintenant et cela me ferait trĂšs plaisir. Si tu prĂ©fĂšres, tu peux le trouver en format numĂ©rique sur Amazon, Fnac ou Librinova pour un prix modique.
    En voici le titre : Oméga, pandémie programmée. Le sujet étant sensible, je publie sous mon pseudonyme Sasha David.
    N’hĂ©site pas Ă  me faire savoir si tu souhaites que je t’en envoie un exemplaire.
    A bientĂŽt,
    Delphine

    • Delphine 4 juin 2020

      Pardon DaphnĂ©, j’ai oubliĂ© de mettre ce lien oĂč on peut lire un rĂ©sumĂ© de mon livre ainsi qu’une partie du premier chapitre :
      http://www.librinova.com/librairie/sasha-david/omega
      Cordialement,
      Delphine

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Hello Delphine ! GĂ©nial, quel bon moyen de mettre Ă  profit ce confinement ! FĂ©licitations ! Je serais ravie de dĂ©couvrir ton roman, il a l’air top en effet ! Tu veux bien m’envoyer un petit mail Ă  daphne@modeandtheciyt.net Ă  ce sujet ? 🙂

  • Camille 4 juin 2020

    Coucou Daphné,
    Le confinement m’a permis de faire et de rĂ©aliser plusieurs choses. Pour commencer je pense que c’est toi, j’ai dĂ©couvert ton blog puis ton compte Instagram et j’ai complĂštement accrochĂ©. Je lis rĂ©guliĂšrement et commente des blogs mais j’ai vraiment adorĂ© le tien, qui se distingue avec ta personnalitĂ© et ton univers, alors merci. Merci de m’avoir occupĂ© pendant une grande partie du confinement, je vais continuer Ă  te lire et parfois commenter en tout cas j’ai dĂ©couvert beaucoup de choses.
    Sinon, comme toi j’ai appris que le sport me permettait d’avoir un certain Ă©quilibre dans ma vie. Avant je jonglais entre yoga, natation, course Ă  pied et renforcement et j’ai rĂ©alisĂ© Ă  quel point ça me faisait du bien et surtout Ă  quel point la piscine et le running me manquaient! Pour ma part, le confinement n’est pas vraiment fini car je reprends la fac (et une rĂ©elle vie sociale) en septembre. En tout cas encore merci.
    Belle soirée à toi,
    Camille 🙂

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oh merci Camille, super touchĂ©e de faire partie de tes dĂ©couvertes confinement 🙂 Et ravie de lire que cette pĂ©riode a su ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour toi aussi ! Bon courage jusqu’en septembre avec la reprise de la fac !

  • Ncs Camille 4 juin 2020

    Bonjour Daphné,

    Super-intĂ©ressant ton article (comme d’habitude 😇) je me retrouve Ă©normĂ©ment, j’ai pris le temps durant le confinement de rĂ©flĂ©chir Ă  ce que je souhaite, ce qui me rend heureuse, ma maniĂšre de consommĂ©e et j’ai pris conscience de plein de choses. Étant de nature solitaire j’ai apprĂ©ciĂ© d’avoir du temps pour moi, chez moi pour faire des choses que je ne prends pas le temps habituellement.

    Changer de rĂ©gion c’est une grande dĂ©cision, voilĂ  maintenant 4 ans que j’ai quittĂ© ma rĂ©gion lilloise pour Bordeaux pour mon amoureux et aucun regret, c’est un luxe de vivre Ă  moins d’une heure de l’ocĂ©an, bordeaux c’est une ville vraiment chouette.

    En tout cas merci pour tout ce que tu apportes Ă  tes lectrices au quotidien, tu es une rĂ©elle source d’inspiration ❀
    J’espĂšre que tes projets se concrĂ©tiseront et j’aurais peut-ĂȘtre la chance de discuter avec toi un jour si nous partageons la mĂȘme rĂ©gion.

    Prend biens soin de toi

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ton adorable commentaire Camille, je suis trĂšs touchĂ©e ! Et ça me rassure de lire que tu te plais Ă  Bordeaux 🙂 Prends bien soin de toi aussi !

  • Pascale 5 juin 2020

    Hello Daphne,

    I hope you are doing well. Great post. We are still in Stay at home order in New Jersey. But to be honest I love it! it is quiet, no need to rush as you have nowhere to go. As you said I realize how blessed I am in my comfortable home. During this lockdown, I have also discovered some great YouTubers. I would like to introduce you to Julie Nolke
    For example https://youtu.be/Ms7capx4Cb8, the last one also is great https://youtu.be/xdyDpP2s-og. Enjoy!
    Finally yes I confirm I followed Sadia from Pick up lime since 2017 and I can confirm her recipes are so good. OMG. Be sure to buy her ebook as well with all her recipes.
    All the best to you. Cheers
    Pascale

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Thank you Pascale ! I discovered Pick Up Limes recently and I love what she does ! I will check out Julie Nolke as well ! Take care !

  • Eva 5 juin 2020

    Et bien moi il y a une seule chose que ce confinement aura permis de comprendre sur moi. 1 mois aprĂšs le dĂ©but du confinement mon compagnon et moi avons pris la decision de se sĂ©parer aprĂšs 5 ans en couple. On pourrait se dire que c’est super dur mais finalement une rupture en confinement fut plus facile que ce que je pensais. On prend le temps de rĂ©flĂ©chir, de se dire les choses, on ne se demande pas constamment ce que fait l’autre et si il est plus heureux car il est enfermĂ© comme nous hahaha.

    Mais malgrĂ© cette rupture qui m’a rendue on peut le dire quand mĂȘme trĂšs triste j’ai pu me rendre compte Ă  quel point j’avais un entourage gĂ©nial, des amis aimants et prĂ©sents pour moi. Et surtout je me suis rendue compte de toutes les choses que j’avais pris l’habitude de faire pour nous en tant que couple et pas pour moi en tant que personne. Je me suis rendue compte que je m’Ă©tais dĂ©laissĂ©e. Que je faisais tout pour lui plaire, pour que notre couple tienne, jusqu’Ă  ne plus me ressembler…

    Je peux le dire maintenant : je me sens capable de vivre pour moi. Ça me terrifiait au dĂ©but, de vivre pour moi toute seule je ne sais pas pourquoi. J’avais peur de ne pas rĂ©ussir Ă  vivre ma vie sans lui, il laissait un tel vide !
    Mais aprĂšs beaucoup de discussions, de rĂ©flexions… Ça y est ! Je suis prĂȘte Ă  vivre pour moi ! Et j’ai hĂąte de prendre le temps de me retrouver 😊

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci de ton partage Eva et bravo de ton courage ! Une rupture est une dĂ©cision difficile Ă  prendre mais peut aussi ĂȘtre une promesse d’une nouvelle vie plus heureuse et Ă©panouie comme cela semble ĂȘtre ton cas ! Je te souhaite tout le meilleur ! Etre capable de vivre pour ça c’est formidable !

  • Gaelle 5 juin 2020

    DaphnĂ©, juste merci pour la fraicheur et l’honnĂȘtetĂ© qui se dĂ©gage de ton article, c’est le premier que je lis 🙂

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Merci Gaelle !!!

  • Gnv 5 juin 2020

    Coucou Daphné,

    Nous avons dĂ©mĂ©nagĂ© pour Tours en fin de confinement et quel bonheur !!! La slow life, la chaleur humaine, la simplicitĂ© etc….

    Partir c’est plus dur que rester … mais parfois le changement c’est la meilleure chose au monde

    Bon courage

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Oui ! J’ai toujours du mal avec le changement mais cette fois-ci je suis sĂ»re de moi 🙂

  • ClĂ©mentine Gibier 5 juin 2020

    Hello DaphnĂ©! Super article! Je pense vraiment que cette pĂ©riode a Ă©tĂ© propice Ă  certaines prises de dĂ©cision. Pour ma part, aprĂšs un M1 en Droit j’ai dĂ©cidĂ© de faire ce que j’aime le plus au monde: de la couture. Je me lance donc dans un cap couture flou en apprentissage pour l’annĂ©e prochaine! 😍
    D’ailleurs je cherche un employeur (maison de couture, petit crĂ©ateur ou crĂ©ateur de robes de mariĂ©es). C’est trĂšs difficile de trouver quand on ne vient pas de ce milieu donc si par ici vous avez la possibilitĂ© de m’aider dans cette rĂ©orientation ce serait une aide prĂ©cieuse pour moi.đŸ™đŸ»

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      GĂ©nial, fĂ©licitations ClĂ©mentine ! Pour le moment je n’ai pas de contact Ă  te conseiller mais peut ĂȘtre que d’autres personnes qui liront ce message en auront 🙂 Je te souhaite le meilleur et beaucoup de rĂ©ussite !

  • Fleur 7 juin 2020

    J’habite l’autre capitale qui se trouve en France et oui il y a deux capitales en France. La nationale : Paris et l’europĂ©enne : Strasbourg. Et mĂȘme si peu de gens pensent Strasbourg, c’est une ville trĂšs agrĂ©able, toute proche de l’Allemagne mais Ă©galement Ă  100km de la Suisse (BĂąle), Ă  200 km du Luxembourg et Ă  5h30 en voiture d’Amsterdam. En fait ici ce sont les pays de l’Est, Nord-Est qui s’offrent Ă  nous et c’est tellement cool de prendre le tram ou le vĂ©lo, de traverser le pont de l’Europe et d’ĂȘtre dans une petite ville allemande. Ici nous avons les stations des Vosges et de ForĂȘt Noire l’hiver pour le ski, les grands lacs l’Ă©tĂ©, des centaines de km de circuits de randonnĂ©e et de piste cyclables. Nous avons les marchĂ©s de NoĂ«l, typique ou hyper touristique. Bref Strasbourg c’est une chouette ville.
    Bordeaux mon frĂšre y habite et cette ville est d’une saletĂ© repoussante quelle horreur. Il souhaite d’ailleurs la quitter pour une petite ville de bord de mer.
    Paris, je l’ai arpenter Ă  pied en long en large et en travers. Mon mari est parisien. Beaucoup de chose Ă  faire, Ă  voir mais il faut ĂȘtre en peu fou pour y vivre. Il le reconnaĂźt lui-mĂȘme et mĂȘme si il apprĂ©cie d’y revenir tous les ans, il n’a jamais envisagĂ© retourner y vivre.
    Ceci dit mĂȘme si on se plaĂźt bien dans le NE, un jour nous quitterons ce coin lĂ  pour nous installer dans le Berry d’oĂč je suis originaire. Un autre trĂšs joli coin de France, hyper agrĂ©able Ă  vivre avec une qualitĂ© de vie trĂšs apprĂ©ciable, tout y est Ă  taille humaine.

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      L’important est de trouver la ville oĂč l’on se sent bien et cela ne sera pas la mĂȘme pour tout le monde !

  • CĂ©cile 9 juin 2020

    Bonjour Daphné,

    J’espĂšre que tu te porte bien (bon je sais que oui 🙂 )
    Pour toute te dire, je ne rebondis pas sur l’article mais j’aimerais savoir d’oĂč vient ta robe?
    Promis la prochaine fois que je commente ce sera plus intéressant.

    Belle journée

    • DaphnĂ© 10 juin 2020

      Hello CĂ©cile ! Ma robe est une Reformation d’une collection passĂ©e 🙂

  • Camille 10 juin 2020

    Je suis originaire de Charente-Maritime et depuis 1 an j’ai suivi mon compagnon (pour le boulot) en auvergne. Nous avons quittĂ© l’ocĂ©an qui est (toujours) dans nos cƓurs. Mais le confinement a renforcĂ© le besoin, presque vital de revenir vivre prĂȘt de l’ocĂ©an. C’est quand on la quitte qu’on s’en rend compte. Alors Pourquoi pas la rĂ©gion bordelaise aussi 🙂

    • DaphnĂ© 9 juillet 2020

      Comme je te comprends !

  • Booccinell 10 juin 2020

    Merci pour cet article ouvert. C’est vrai que cette pĂ©riode a Ă©tĂ© mouvementĂ© dans personnellement que professionnellement. J’ai eu envie d’arrĂȘter mon travail et au final je me suis rendue compte que j’aime ce que je fais 😃
    Et comme tu dis le yoga que j’avais laissĂ© de cĂŽtĂ© a bien repris sa place dans ma vie pendant le confinement et mĂȘme aprĂšs.
    Merci pour tes articles
    Bonne chance pour Bordeaux c’est une trĂšs belle ville. MĂȘme si je suis toulousaine c’est l’une des villes oĂč je me serais vue vivre 😚

    • DaphnĂ© 9 juillet 2020

      Merci de ton petit mot et de ton partage ! Et génial pour le yoga !

  • Pauline M.W 17 juin 2020

    Hello Daphné,

    Un trÚs joli récap et une belle énergie positive en découle ça fait du bien. Et ce nouveau fond est superbe, trÚs chaleureux.

    J’en suis venue plus ou moins au mĂȘme constat. Le confinement m’a confirmĂ© que je voulais plus d’espace, mais surtout un besoin urgent de tranquillitĂ©. Nous avions songĂ© comme vous a prendre plus grand en rĂ©gion parisienne, mais le besoin de retrouver plus de connexion avec la nature et surtout l’envie de dĂ©couvrir une autre culture nous a dĂ©cidĂ© Ă  dĂ©mĂ©nager en SuĂšde en dĂ©but d’annĂ©e. Nous nous lancions doucement sur le projet pour cet Ă©tĂ© (ça a Ă©tĂ© dĂ©calĂ© Ă  cause du confinement) mais pour le coup ĂȘtre enfermĂ© Ă  Paris pendant 2 mois ça nous donne la motivation nĂ©cessaire pour ne pas faire traĂźner le projet et partir le plus vite possible.

    Pleins d’autres choses ont changĂ© aussi, des rĂ©flexions sur la possession, le temps de prendre du temps pour soi, pour ranger,….

    Ça n’a pas Ă©tĂ© une pĂ©riode facile Ă  vivre, mais pleins de choses positives sont a en tirer pour moi aussi.

    Je t’embrasse,
    Belle journée
    Pauline M.W

    • DaphnĂ© 9 juillet 2020

      Merci de ton partage Pauline ! GĂ©nial votre projet pour la SuĂšde, c’est top ! Je te souhaite le meilleur et je suis ravie de lire que tu as su tirer du positif de ce confinement !

  • Marie 7 juillet 2020

    Article du 1er juin et le 7 juillet : vous ĂȘtes installĂ©s tous les 3 Ă  Bordeaux !
    Quel déclic a provoqué un départ aussi rapide ? Comment avez-vous pu prendre une décision aussi rapide ?
    Je vous admire ! Moi qui suis plutĂŽt craintive et angoissĂ©e, je n’aurais jamais rĂ©ussi Ă  sauter le pas aussi vite !

    Bravo pour votre installation et je vous souhaite beaucoup de bonheurs dans votre nouveau chez vous !

    • DaphnĂ© 9 juillet 2020

      Bonjour Marie ! Je suis moi aussi plutĂŽt de nature angoissĂ©e, mais cette fois-ci j’Ă©tais tellement sĂ»re de ma dĂ©cision et de mon envie que je me suis donnĂ©e les moyens de mener ce projet Ă  bien, en y dĂ©diant tout mon temps et mon Ă©nergie pendant plusieurs semaines au lieu de procrastiner 😉 Vincent a ressenti la mĂȘme chose que moi donc nous nous sommes mutuellement Ă©paulĂ©s et motivĂ©s !

Voir tous les commentaires

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Instagram @daphnemoreau
Abonnez-vous
Ă  la newsletter
Pas la peine, je suis dĂ©jĂ  abonné‹e
Fermer