Mes conseils pour bien choisir votre parquet et les références du notre !

4 mai 2022 11 minutes de lecture 18
leroy-merlin-parquet-1

Avec Vincent, on adore le parquet et nous savions que ce matériau serait central dans la rénovation de notre maison ! Je trouve le parquet permet de donner une touche tellement chaude et chaleureuse à n’importe quel espace ! De plus, c’est un matériau naturel, écologique (il retient le CO2 et sa transformation est peu demandeuse en énergie) et surtout intemporel

Avant l’installation du parquet (dans le salon, la salle à manger, le couloir vers la partie nuit, les toilettes et notre bureau), le seul sol présent dans la maison était un carrelage à grosses dalles gris clair (très à la mode dans les années 90 -lorsqu’il a été posé). Dès que nous avons visité notre maison, j’ai tout de suite su que changer le sol dans toutes les pièces allait complètement transformer l’espace et je ne m’étais pas trompée comme le montre l’avant / après ci-dessous ! 

Nous avions aussi envisagé la pose d’un carrelage imitation parquet (dans le salon notamment, avec les baies vitrées donnant sur le jardin et les allers-retours entre l’intérieur et l’extérieur) mais j’avoue avoir pas mal milité pour du « vrai » parquet, car j’aime son aspect authentique et surtout je craignais le côté froid du carrelage imitation parquet sous les pieds (le chauffage au sol n’était pas une option pour nous). Cela étant, certains carrelages imitation parquet sont bluffants : avec un joint fin, il est parfois difficile, sans s’approcher ou sans toucher le sol, de se rendre compte que ce n’est pas du vrai parquet !

Nous avions une petite appréhension quant à l’entretien du parquet dans le salon (toujours à cause de nos grandes baies vitrées donnant sur le jardin et les allers-retours entre l’intérieur et l’extérieur, surtout l’été avec la piscine) mais, honnêtement, avec quelques mois de recul et l’hiver qui a apporté son lot d’humidité et de feuilles mortes dans le jardin, nous avons revu notre jugement sur ce point. À condition de choisir le bon parquet et la bonne protection !

Nous avons de notre côté opté pour un parquet Leroy Merlin dont on est très satisfaits, on vous reparle plus en détail plus bas.

leroy-merlin-parquet-6-1

Comment bien choisir son parquet ?

Je pense que vous commencez à bien connaître Vincent : impossible pour lui de faire un choix sans un comparatif quasi exhaustif, quel que soit le domaine ! Il a passé des heures à comparer les différents types de parquets, ce qui pourrait vous être bien utile aussi. Voici donc quelques-uns de nos conseils pour bien choisir votre parquet !

Massif, contrecollé ou stratifié ?

La première question à se poser quand on a décidé de poser du parquet chez soi : plutôt massif, contrecollé ou stratifié ? Nous avons personnellement choisi un parquet contrecollé et on vous explique pourquoi ! 

Le stratifié n’est pas du bois à proprement parler (il s’agit de kraft et de plastique) moins durable que le massif et contrecollé. De plus, son aspect visuel est aussi moins authentique puisque le « motif » des lames se répète. Pour ces différentes raisons, nous l’avons rapidement éliminé.

La différence entre le massif et le contrecollé tient surtout au prix (d’achat et de la pose). Un parquet massif est presque deux fois plus cher à l’achat qu’un contrecollé et la pose est également plus chère, car plus technique et moins rapide. Le parquet massif sera toutefois plus résistant dans le temps, car il est plus épais que le contrecollé. En revanche, le parquet massif “travaille” et peut finir par grincer alors que le parquet contrecollé ne bouge quasiment pas.

Nous avons estimé que le parquet contrecollé était le meilleur rapport qualité / prix dans notre cas : durable, constitué de vrai bois sur le dessus (pas de risque de répétition des motifs) et plus abordable que le parquet massif. Nous avons choisi le parquet contrecollé chêne blond vitrifié Artens Intenso taille L de Leroy Merlin, on vous en reparle plus en détail un peu plus bas !

La pose : flottante, collée ou clouée ?

Il existe trois poses différentes pour le parquet, qui peuvent varier selon le type de parquet choisi. 

La pose traditionnelle (clouée) est la plus chère, car elle nécessite plus de travail et de matériaux : il faut d’abord constituer la structure sur laquelle viendra se poser le parquet. L’avantage serait pour rattraper une différence de hauteur entre différentes pièces.

La pose flottante est la plus répandue : il s’agit de la plus simple, la plus abordable et la plus rapide. Elle est possible uniquement dans le cas d’un parquet contrecollé ou stratifié. Il s’agit tout simplement de poser le parquet au sol, par-dessus une couche d’isolant (thermique et phonique). Le parquet tient tout seul, car les lames sont clipsées entre elles. Parmi les inconvénients, on pourrait citer la sensation de « flottement » lors de la marche, le bruit des impacts de pas (qui résonnent entre le bois et le sol) et l’incompatibilité avec le chauffage au sol.

Enfin, la pose collée, celle pour laquelle nous avons opté. Selon nous, c’est un peu le meilleur des deux mondes ! Le parquet est ici collé à même le sol, il n’y a donc pas besoin de couche d’isolant. La sensation à la marche est plus agréable, il n’y a pas de résonance et le parquet est compatible avec le chauffage au sol. Enfin, la colle permet de stabiliser le parquet, ce qui évite qu’il ne travaille trop. Le prix de la pose collée est toutefois plus élevé que celui de la pose flottante, mais plus abordable que la pose clouée. Le seul inconvénient serait qu’en cas de dégât, il n’est pas possible de changer une seule lame du fait de la colle.

L’épaisseur du parquet

L’épaisseur du parquet n’a pas une importance majeure pour les stratifiés et les massifs. En revanche, c’est un critère très important pour les parquets contrecollés. Il faut surtout s’intéresser à l’épaisseur de la couche d’usure, qui représente l’épaisseur de bois noble présent dans le contrecollé. C’est aussi la couche supérieure que l’on pourra poncer pour se retrouver avec un parquet “neuf” au bout de quelques années.

Plus la couche d’usure est épaisse et plus il sera possible de rénover son parquet en le ponçant. Il est d’usage de dire qu’il est possible de poncer 1 à 2 fois une couche d’usure de 2 mm et 2 à 3 fois une couche d’usure de 3 mm. Une couche d’usure plus importante permettra donc de rénover son parquet un plus grand nombre de fois et d’augmenter la durée de vie de ce dernier. Nous avons choisi un parquet Leroy Merlin avec une couche d’usure de 3,3 mm (Intenso), ce qui lui assure une bonne durabilité dans le temps. 

La finition : huilé, ciré ou verni ?

Un autre choix important (même très important vu les nombreux retours que j’ai eu en Stories à ce sujet lorsque j’en avais parlé) est la finition du parquet : celui-ci peut-être livré brut (pour ensuite être ciré), huilé ou verni.

Le parquet ciré demande un entretien extrêmement régulier avec un lustrage et cirage mensuels. La cire a comme avantage son odeur caractéristique et le fait de ne pas dénaturer la couleur du bois. Il est aussi possible de reprendre les rayures en lustrant.

L’entretien du parquet huilé est moins régulier que celle du parquet ciré, mais il convient tout de même d’huiler son parquet tous les 6 à 12 mois dans les pièces de vie. Une opération que nous trouvions contraignante et qui doit être réalisée avec précision au risque de se retrouver avec un parquet collant ou tâché (c’est arrivé à l’une de mes amies !) 

Vous l’aurez compris, nous avons privilégié un parquet verni, qui demande très peu d’entretien : il se lave facilement à l’eau claire et le vernis est à renouveler tous les 10 ans environ avec un ponçage et une nouvelle application de vernis. Il a toutefois comme inconvénient de marquer davantage : les rayures pourront être camouflées avec du polish mais pas effacées totalement sans un ponçage. Aussi, l’aspect d’un parquet verni est un peu moins naturel et permet moins de nuances qu’un parquet huilé par exemple.

Bien souvent, il est possible de choisir son parquet brut, verni ou huilé directement à l’usine sans surcoût. C’est l’option préférable, car vernir ou huiler un parquet est une opération longue et coûteuse.

La couleur

Lorsqu’on choisit un parquet verni ou huilé, il est également possible de choisir la couleur. En réalité c’est la couleur de la finition que l’on choisit puisque la couleur du bois varie peu dans une même essence. Nous voulions un parquet qui ne soit ni trop clair (pour éviter l’aspect trop moderne) ni trop foncé (pour éviter l’aspect trop rustique) et, comme je vous le disais plus haut, nous nous sommes tournés vers la teinte chêne blond de Leroy Merlin qui correspondait exactement à ce que nous cherchions : claire mais pas trop et chaude juste comme il faut ! 

Lorsque vous choisissez un coloris, il faut tout de même avoir à l’esprit que les lames n’auront jamais toutes la même teinte. Certains fournisseurs comme Leroy Merlin permettent toutefois de choisir des niveaux de finition différents en s’engageant sur des nuances plus ou moins importantes en termes d’homogénéité de teintes des lames.

La taille des lames

La taille des lames a peu d’importance techniquement parlant, sauf pour les très grandes tailles qui nécessitent parfois d’être collées et non posées de manière flottante.

Visuellement, les petites lames font davantage parquet « authentique », mais peuvent visuellement réduire l’espace. À l’inverse, les grandes lames font plus modernes et donnent l’impression d’agrandir l’espace. 

De notre côté, nous avons choisi la taille L pour notre parquet Leroy Merlin (16,4 x 118 cm). Nous trouvions la taille XL (18,7 x 198 cm) trop moderne pour notre projet et la taille M (13 x 118 cm) un peu trop traditionnelle. Mais c’est très personnel !

NB : Les longues lames sont plus onéreuses, car leur confection nécessite des morceaux de bois brut plus grands et donc plus rares.

Les finitions

Selon les fournisseurs, vous aurez accès à différents niveaux de finition. Chez Leroy Merlin, par exemple, notre parquet fait partie de la gamme Intenso (fabriquée en France avec une couche d’usure de 3,3 mm). Il existe aussi la gamme Forte (fabriqué en Europe, avec une couche d’usure de 2,5 mm).

Toujours chez Leroy Merlin, il est possible de choisir l’aspect du bois parmi différentes appellations. Nous avions le choix entre Bohème, Charme et Select. La différence se fait à la fois sur l’homogénéité des teintes des lames, la présence de nœuds et d’aubier (décoloration de la lame sur les côtés). Un tri est en fait effectué à l’usine, ce qui permet ensuite de créer ces différentes gammes.

Nous avions au départ choisi la finition Charme, avec peu de contraste entre les lames, mais tout de même quelques nœuds. Du fait d’un souci d’approvisionnement, nous avons été obligés de privilégier la finition Select (très peu de contraste entre les lames et pas de nœuds), légèrement plus chère et finalement nous ne regrettons ABSOLUMENT pas notre choix ! Nous avons quelques petits nœuds qui rappellent le caractère naturel du bois, le bois est peu contrasté et nous n’avons pas d’aubier. On le trouve parfait ! 

Enfin, il faut garder à l’esprit que bien que trié à l’usine, le bois conserve ses singularités et qu’il est donc très difficile d’avoir une seule et même teinte de lames sur de grandes quantités. À titre d’exemple, nous avons posé 90m2 de parquet dans la maison et nous avons décidé de trier nous-mêmes les 450 lames afin de mettre de côté les lames plus sombres et avec davantage de maillage (une singularité du bois qui se matérialise par des rayures zébrées sur les lames, plus ou moins visibles selon la lumière) pour les répartir au mieux dans la maison. Nous avons utilisé les lames sombres pour nos toilettes et les lames maillées pour les endroits peu ou pas visibles.

Nos astuces pour un rendu plus qualitatif

Lors de notre rénovation, nous avons été accompagnés par notre amie architecte, Constance du Studio Add. Elle a su nous apporter énormément d’idées dans le cadre de notre rénovation, notamment pour la pose du parquet avec la création de seuils de passage.

Le positionnement particulier des lames de parquet au niveau d’un seuil permet d’accentuer un passage (dans notre cas les arches du couloir et le passage entre la moquette du dressing et le parquet du bureau). Il s’agit d’entourer une lame de parquet (en sens inverse de la pose de la pièce) par quatre petites lames découpées à 45°. Cela ajoute du cachet et donne un côté encore plus authentique au parquet ! 

L’autre conseil que nous a donné Constance est le sens de la pose du parquet. La règle habituelle est de poser dans le sens de la lumière. Dans notre salon, la grande baie vitrée exposée ouest nous a facilité la tâche puisque c’est de là que provient la majorité de la lumière de la pièce. Nous avons ensuite fait un seuil entre le salon et le couloir pour changer le sens de pose du parquet dans le couloir (qui n’a pas de fenêtre) afin de filer dans le sens du couloir.

Et vous ?

Nous sommes vraiment ravis d’avoir choisi de mettre du parquet dans une grande partie de notre maison et si c’était à refaire, on ferait exactement le même choix ! Le parquet a vraiment métamorphosé la maison !

Et vous, vous aimez le parquet ? Vous en avez chez vous ? On espère que cet article vous aura aidé à mieux comprendre les nombreuses typologies de parquet existantes ! N’hésitez pas si vous avez d’autres conseils à apporter 🙂

 

[ En collaboration avec Leroy Merlin ]

Par Daphné Moreau 18 commentaires
18 commentaires
Ajouter un commentaire
  • Isa 4 mai 2022

    Merci pour ces précieux conseils ! Nous avons acquis une maison dont le sol du rdc est également à grands carreaux façon 90 et nous avons hâte de mettre du parquet tout comme vous !

    • Daphné 5 mai 2022

      Tu verras ça va tout changer ! Bonne rénovation 🙂

  • ANNE CECILE 4 mai 2022

    Bonsoir Daphné !
    La transformation de ton salon est incroyable.
    En lisant l’article en détail, je me suis rendue compte que tu as exactement la même référence de parquet que nous dans une des chambres :-O
    Il a été posé fin 2020 par mon père et mon mari, en pose flottante.
    4h de travail pour le parquet…et 1h30 de travail pour la barre de seuil (galère car grosse différence de niveau).
    Ce parquet a remplacé un lino marron foncé motif « parquet à chevrons » terriblement seventies. Et terriblement moche.
    Profitez bien de votre joli nid tout neuf 🙂
    AC

    • Daphné 5 mai 2022

      Merci de ton gentil mot Anne-Cécile ! Changer le sol d’une pièce change tout, c’est fou ! Bonne journée !

  • Acosta 4 mai 2022

    Bonjour Daphné, merci du partage c’est magnifique !
    J’ai une question concernant la pose collé. Il faut un « pre travail/préparation » du carrelage ? Ou la colle se pose directement ?
    Est-ce que tu penses c’est faisable par soi même ou le niveau bricolage expert ++ est requis?
    Merci beaucoup et bonne journée
    Lucía

    • Daphné 5 mai 2022

      Bonjour Lucia ! Il y a eu ragréage de sol (cela consiste à remettre à niveau le sol en utilisation un enduit de lissage pour obtenir une surface parfaitement plane & accueillir un nouveau revêtement) directement sur le carrelage et sur lequel a été posé le parquet ensuite !

  • Sophie Fabrici 4 mai 2022

    Merci pour ces conseils Daphné ! fan de cet article 🌟

    • Daphné 5 mai 2022

      Merci Sophie ! Contente que l’article t’ait plu 🙂

  • Lucie 5 mai 2022

    Bonjour Daphné,

    Merci pour tous ces conseils. Nous allons devoir installer un parquet dans une des pièces de la maison que nous rénovons nous mêmes pièce par pièce et nous commençons à nous poser plusieurs questions concernant le choix. Ton article m’a bien éclairé. Il ne nous reste plus qu’à aller le. Choisir. Dans votre maison, le rendu est magnifique.

    • Daphné 5 mai 2022

      Hello Lucie ! Je suis ravie sur mon article a pu t’être utile ! Bon choix de parquet et bonne rénovation 🙂

  • Florence 9 mai 2022

    Bonjour Daphné

    Merci pour vos posts délicats et si utiles.
    J’ai une question sur la maroquinerie Pourchet.
    Puis je vous contacter via Twitter en DM ?

    Merci de votre retour et belle journée

  • Marie 10 mai 2022

    Article très complet qui me donne des idées pour notre futur parquet 🙂 Avez vous fait vous-meme la pose ou etes-vous passé par Leroy-Merlin? Et si ce n’est pas indiscret peux tu me donner une fourchette de prix de la pose (le cas échéant) (un pourcentage me va 😉 ) ? merci beaucoup jolie Daphne, tu es une vraie source d’inspiration !

    • Daphné 11 mai 2022

      Bonjour Marie ! Nous n’avons pas poser le parquet nous-mêmes. Le de coût de la pose par LM était d’environ 3000 euros pour 86m2 de parquet.

  • Eléonor 14 mai 2022

    Excellent, j’ai lu ton article et j’ai pu le mettre en application directement : pour le choix de la pause du parquet dans la salle du foyer de la mairie de mon village qu’on est en train de rénover 😂 « alors on va sûrement mettre le parquet dans ce sens… » « ah non ! J’ai lu qu’il fallait le mettre dans le sens de la lumière ! Donc c’est dans l’autre sens ! » 😅
    PS : votre maison a vraiment « de la gueule » !!! 🤩 bravo !

    • Daphné 19 mai 2022

      Haha génial, ravie que mon article ait pu participer à la rénovation de ta salle de pause hehe 😉

  • Sophie H 20 mai 2022

    Bonjour Daphné pour quel type de chauffage as-tu opté ?
    T’es tu faites aider par un expert en bâtiment pour choisir ton bien afin d’apprécier la solidité de la maison ?

    C’est très beau chez toi.

    Sophie

    • Daphné 23 mai 2022

      Bonjour Sophie, lorsqu’on a rénové la maison, on a remplacé la vieille chaudière au gaz par une pompe à chaleur électrique (de la marque Sauter) qui est l’une des solutions de chauffage les plus économiques et écologiques (juste après le chauffage au sol mais dont l’installation était plus compliquée pour nous). C’est Vincent qui a fait toutes les recherches (ili est devenu super calé haha) et on est vraiment super contents de notre choix avec ces 6 mois de recul depuis notre emménagement !

Voir tous les commentaires

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Instagram @daphnemoreau
Abonnez-vous
à la newsletter
Pas la peine, je suis déjà abonné•e
Fermer