Comment j’entretiens et prends soin de mes vêtements

2 février 2021 10 minutes de lecture 74

Aujourd’hui je vais répondre à l’une des questions que vous me posez le plus souvent sur le blog et sur Instagram : comment j’entretiens mes vêtements, notamment mes pulls fragiles, dont la maille Sézane sur laquelle vous me questionnez souvent ! Prendre soin des vêtements que l’on possède permet de maximiser leur durabilité en les maintenant en aussi bon état que possible, ce qui en fait une belle démarche écoresponsable au final ! Je vous partage toutes mes astuces dans cet article !

Ne laver vos vêtements que lorsque cela est nécessaire

Nous avons tendance à trop laver nos vêtements ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, l’hygiène est très importante bien sûr, mais, à part certaines pièces comme les sous-vêtements, chaussettes, vêtements de sport et les pièces qui touchent directement notre peau, il n’est pas nécessaire de laver chaque* vêtement après un seul porté. Certaines pièces comme les pulls en laine, les jeans, les jupes ou tout vêtement que l’on ne porte pas à même la peau n’ont pas à être lavés aussi régulièrement qu’on pourrait le penser.

Évidemment cela dépend de la saison, du climat dans lequel vous vivez et de votre style de vie 😉 En été par exemple, nous transpirons davantage et il est donc nécessaire de laver ses vêtements plus régulièrement. L’infographie ci-dessous reprend assez bien les choses :

Laver ses vêtements uniquement quand cela est nécessaire et pas uniquement par réflexe permet d’économiser de l’eau et en cela c’est aussi un geste écologique aussi !

À chaque matière son entretien

Évidemment, au moment du lavage, chaque matière nécessite un entretien spécifique. Personnellement je lave quasiment tout ce que j’ai dans mes placards à la machine, même mes pulls délicats ! Voici un petit récapitulatif rapidement des matières les plus communes et leur guide d’entretien associé 😉

Le coton : il s’entretient facilement, se lave à la machine entre 30 et 40 C° et supporte parfaitement le fer à repasser pour être défroissé.

La laine et le cachemire : je lave quasiment tous mes pulls à la machine, à froid (ou même parfois 30°C mais le froid est plus safe en cas de doute) avec un programme laine/délicat, surtout sans essorage fort (très important, je mets à 400 tours, jamais plus). L’étiquette indique souvent « lavage à la main », mais le cycle laine des machines convient tout à fait pour ce genre de lavage. Personnellement je préfère laver en machine à cycle doux plutôt qu’à la main, car le vêtement est mieux rincé et essoré, ce qui lui évite de se déformer au moment du séchage. Je fais sécher tous mes pulls en laine ou en cachemire à plat sur une serviette. N’utilisez pas le sèche-linge pour ces matières, au risque de vous retrouver avec des pulls en taille enfant 😉 Il n’est pas nécessaire de repasser la laine ou le cachemire.

Aussi, il convient de laver assez régulièrement ses pulls en laine et cachemire pour que la maille se resserre et qu’ils ne boulochent pas trop. Le mieux est d’utiliser une lessive spéciale pour les lainages, personnellement nous utilisons le shampoing cachemire Eric Bompard (une découverte de Vincent qui adore faire des recherches sur tout pour trouver LE meilleur produit) et il est top !

Le lyocell / Tencel : cette matière se lave à une température de 30° avec un programme laine/délicat, comme pour la laine, surtout pour les vêtements constitués à 100 % de lyocell/Tencel. Le sèche-linge est en revanche à proscrire ! En effet, le lyocell tend à se fragiliser lorsqu’il est humide, un passage à chaud pourrait donc déchirer ses fibres. Vous pouvez repasser cette matière en retournant le tissu, mais veillez à régler votre fer sur une basse température.

La viscose : cette matière se lave à une température de 30° avec un programme laine/délicat. Il est conseillé de laver les pièces en viscose avec d’autres pièces pour éviter que le tambour de la machine ne les abîme. Vous remarquerez que l’aspect de la viscose change une fois humide (la viscose devient plus raide, presque cartonneuse), mais une fois sèche, la matière retrouvera son aspect d’origine 🙂 Le sèche-linge est en revanche à proscrire et comme pour le lyocell/Tencel vous pouvez le repasser en retournant le tissu, à basse température. Vous pouvez repasser cette matière en retournant le tissu, mais veillez à régler votre fer sur une basse température, idéalement lorsque le vêtement est encore légèrement humide.

Le polyester et le polyamide / nylon : ce ne sont pas des fibres délicates, privilégiez un lavage à 30C°. Ce sont des matières synthétiques très polluantes lors de leur production, j’essaie donc de les privilégier recyclées lorsque j’en achète.

Pour laver du polyester ou du polyamide (recyclé ou non), vous pouvez investir dans le sac de lavage GuppyFriend qui permet de capturer les microplastiques que relâchent les vêtements en fibre synthétique lorsqu’ils sont lavés et qui polluent les rivières et les océans. Ce sac réduit considérablement la production de ces plastiques (de 86%) en plus de protéger nos vêtements (maximisant ainsi leur durabilité). Les microplastiques retenus par le sac peuvent être jetés à la poubelle ensuite. Vincent et moi l’utilisons depuis quelques mois après l’avoir découvert, il est très bien et ultra facile à utiliser (avec une bonne contenance).

Le  lin et le chanvre : se lavent à la machine à 30 ou 40 C°. Ils peuvent tout à fait être repassés, mais plutôt sur l’envers avec fer sur basse température.

La soie : la soie est une manière noble et fragile. Comme pour la laine ou le cachemire je préfère privilégier un lavage en machine sur un programme linge délicat/laine à froid afin de ne pas déformer la pièce. N’utilisez pas d’adoucissant (cela risque de graisser la matière) et pas de sèche-linge pour entretenir la soie. Si vous lavez votre pièce en soie à la main, ne la laissez pas tremper trop longtemps (pas plus de 5/10 minutes).

Comme la laine, faites sécher vos pièces en soie sur une serviette à plat. Si vous avez lavé votre pièce à la main et que vous avez besoin de l’essorer manuellement, vous pouvez la déposer sur une serviette puis rouler la serviette et laisser le vêtement dedans quelques minutes, le temps que la serviette absorbe l’humidité avant le séchage à plat. Si la soie est tachée, évitez de frotter et emmenez plutôt votre pièce au pressing.

Le jean/denim : il y a plusieurs écoles et cela dépend aussi de si votre jean est un denim ou non (c’est une manière particulière de teindre le fil : en regardant de plus près, vous devriez voir un fil blanc et un fil bleu sur du denim). Dans le cas d’un denim, la règle est de le laver le moins souvent possible, et à froid, sur un cycle délicat au risque, sinon, de faire déteindre le bleu et de créer un effet délavé. Plus votre jean est clair et moins il sera sensible au délavage. Les jeans de couleurs particulières (blanc, rouge, etc.) sont la plupart du temps de faux denim (ils n’ont pas de fil blanc, juste des fils de couleurs) et peuvent donc être lavés sans cette problématique de délavage.

Le cuir (sacs & chaussures) : pensez à laver et cirer régulièrement vos pièces en cuir pour le maintenir souple et évitez qu’il ne sèche. J’utilise une crème nettoyante et hydratante de la marque Saphir pour mes pièces en cuir et je les imperméabilise régulièrement également afin de les protéger.

comment-je-range-organise-vetements-saison

Et le pressing ? 

J’utilise ponctuellement le pressing, notamment pour mes pièces les plus fragiles ou pour mes manteaux et vestes. À chaque fin de saison, je dépose les manteaux que j’ai le plus portés au pressing avant de les ranger dans leurs housses et de les retrouver tous propres l’année suivante !

Quelle lessive ?

Nous utilisons une lessive et un adoucissant de la marque Ecover que nous achetons en magasin bio. Je n’ai pas testé d’autres marques green (celle-ci nous convient bien), mais si vous en avez de nouvelles à me recommander, je suis partante 😉

Réparer & retoucher les pièces que l’on possède

Réparer ses vêtements abîmés c’est apprendre à résister au phénomène de “la mode jetable” 😉 Personnellement je fais énormément appel à la retouche pour mes vêtements. Que ce soit pour réparer des vêtements qui se décousent ou se déchirent (ça arrive, mais ce n’est pas forcément irréversible) ou pour faire reprendre certaines pièces afin qu’elles m’aillent parfaitement.

En effet il est utopique d’imaginer trouver un vêtement – quel qu’il soit – qui nous ira parfaitement, comme s’il était fait sur mesure pour nous ! Nous sommes tous et toutes différent.e.s, avec des morphologies qui nous sont propres et deux personnes qui font la même taille n’auront jamais un corps identique pour autant ! Il m’arrive très souvent d’acheter des vêtements que j’aime et de les faire légèrement reprendre en longueur, à la taille ou au niveau de la poitrine afin qu’ils m’aillent parfaitement. Un vêtement que l’on décide de faire retoucher c’est un vêtement dans lequel on investit puisque l’on va payer des frais de retouche (mais qui sont souvent moins onéreux qu’on ne le pense, parfois même offerts par certaines enseignes) et on prend donc le temps de s’assurer que l’on aime vraiment cette pièce avant de la déposer chez un retoucheur ou une retoucheuse.

Vous me demandez souvent mes adresses pour faire reprendre vos vêtements : à Paris, je confiais toutes mes pièces prêt-à-porter à Alice Retouche dans le 17ème, elle est formidable ! Elle a retouché des pièces les plus basiques aux pièces les plus précieuses (une robe à strass que j’ai portée au Festival de Cannes et ma robe de mariage civil notamment). À Bordeaux j’ai confié plusieurs vêtements à Atelier D Retouches dans le quartier des Chartrons et j’ai été ravie du résultat ! Évidemment si vous savez coudre vous-même, c’est encore mieux !

Il en va de même pour les chaussures : les déposer régulièrement chez un cordonnier pour les entretenir et les re-semeller permet de garder une même paire des années ! J’ai une paire de Chelsea boots André que j’ai portée des centaines de fois et que je fais re-semeller tous les ans : elles sont nickel, juste patinées comme il faut pour leur donner du charme. À Paris je confiais mes chaussures à Retro by Mickael dans le 3ème (l’équipe fait un travail formidable), mais je n’ai pas encore testé de cordonnier à Bordeaux en revanche (si vous avez des bonnes adresses je suis preneuse )

comment-entretenir-pulls-sezane

Mes accessoires indispensables pour entretenir mes vêtements

J’ai deux accessoires dont je ne pourrais me passer pour bien entretenir mes vêtements au quotidien :

Mon steamer, dont je vous ai parlé à plusieurs reprises. J’ai reçu ce modèle de chez Philipps il y a au moins 4 ou 5 ans pour mon anniversaire et malgré une utilisation régulière et de nombreux voyages, il fonctionne toujours aussi bien. Il est très pratique (assez compact) et je l’emmène systématiquement en voyage avec moi pour défroisser mes vêtements qui sortent de ma valise, comme je vous l’expliquais dans mon article sur l’art de bien faire sa valise. J’ai aussi un fer à repasser plus classique, mais je me sers davantage de mon steamer. Pour des pièces vraiment très froissées, il sera préférable de préférer un fer à repasser, mais pour « défroisser » une pièce le steamer est plus rapide et maniable à mon sens. J’adore !

Mon “déboulocheur” : c’est mon amie Juliette qui m’a fait découvrir ce rasoir anti-bouloches et ça a franchement révolutionné ma vie, rien que ça haha ! Au départ je pensais que ce serait un gadget, mais je m’en sers très régulièrement. Fini les bouloches, il redonne vie à tous mes pulls, plaids, bonnets, écharpes, chaussettes, etc.  ! Je l’ai offert à tout le monde autour de moi haha ! Si vous préférez un modèle plus puissant, nous avons aussi investie dans ce modèle filaire, un peu plus volumineux, mais encore plus rapide pour déboulocher ! Foncez, vous ne le regretterez pas 🙂

NB : pour enlever les poils ou poussières sur vos vêtements, vous pouvez utiliser une brosse à vêtements comme celle-ci, très efficace.

Et vous ?

Quelles sont vos astuces pour entretenir et prendre soin de vos vêtements afin de les maintenir en état le plus longtemps possible !

Cet article contient des liens affiliés

Par Daphné Moreau 74 commentaires
Shop the post
74 commentaires
Ajouter un commentaire
  • Cécile - Plumedouce 2 février 2021

    Je suis tout à fait d’accord, inutile de laver ses pulls en laine, ses pantalons, etc trop souvent. Après, cela dépend de l’utilisation qu’on en fait effectivement !
    Je note l’astuce du streamer et du déboulocheur !!! Au bout d’un moment, ça devient effectivement indispensable… 🙂
    Merci pour ce chouette article !
    https://www.plumedouce.com/

    • Daphné 2 février 2021

      Merci de ton commentaire Cécile ! Le steamer et le déboulocheur sont de bons alliés pour bien entretenir ses vêtements 🙂

  • Stella 2 février 2021

    Ah merci pour cet article très bien préparé comme toujours. Par contre as-tu une astuce pour les poils d’animaux sur les vêtements car j’ai mon toutou qui en perds beaucoup et je les retrouve même après lavage du vêtement alors j’utilise le rouleaux à feuilles collantes mais quelle galère je ne suis certainement pas la seule avec ce problème. Merci encore Daphnée pour tes articles et excellente journée 😊

    • Daphné 2 février 2021

      Merci de ton commentaire ! Alors j’ai de la chance car Pixel ne perd pas ses poils figure toi ! Au lieu du rouleau à feuilles collantes, tu peux utiliser une brosse à vêtements comme celle-ci : https://tidd.ly/3asBsdm
      C’est ce que j’ai et c’est très efficace (plus que les brosses à feuilles collantes et plus écologiques aussi ;))

  • Mathilde 2 février 2021

    Bonjour Daphné ! Lectrice de l’ombre, je ne peux m’empêcher de réagir à ce post, véritable mine d’infos 🙂
    Comme toi, « je lave quasiment tous mes pulls à la machine, à froid (ou même parfois 30°C) avec un programme laine/délicat, sans essorage brutal. L’étiquette indique souvent « lavage à la main », mais le cycle laine des machines convient tout à fait pour ce genre de lavage. »
    Néanmoins j’ai eu une très mauvaise surprise avec le gilet Gaspard de Sézane : non seulement il s’est totalement « vidé » de ses poils de mohair et d’alpaga, mais il a bouché toute ma machine à laver… Et réponse du service client Sézane : l’étiquette indique qu’il faut le laver à la main.
    Or, comme tu le dis, je trouve que cela abîme énormément la fibre de l’essorer à la main… Mais cette mauvaise expérience m’a refroidie ^_^

    • Daphné 2 février 2021

      Mince alors, je suis désolée que tu aies eu cette mauvaise expérience 🙁

    • Justine 2 février 2021

      J’étais exactement dans la même situation avec certains de mes pulls Sézane, j’étais folle. Conséquence de quoi aujourd’hui je lave tout à la main !

      • Daphné 3 février 2021

        Oh mince c’est fou ! Je n’ai jamais eu de désagrément de mon côté alors que j’ai pas mal de pulls de chez eux !

      • Pauline Fazio 6 février 2021

        Oh non j’ai peur mon gilet gaspard est actuellement entrain de tourner pour la première fois !

  • Helene 2 février 2021

    Coucou Daphné, as-tu un modèle de machine à laver à nous recommander ?
    Merci d’avance

    • Daphné 2 février 2021

      Hello Hélène ! Nous avons cette machine à laver dont nous sommes très contents : https://www.auchan.fr/samsung-lave-linge-hublot-ww70j5355fx-7-kg-1200-trs-min/p-c983474

      • Helene 2 février 2021

        Merci pour ton retour 🙂

      • Eva 2 février 2021

        Bonjour Daphné, comme pas mal de lectrices, le déboulocheur sera ma prochaine acquisition ! Merci pour toutes ces astuces 😊
        Par ailleurs, j’attends impatiemment l’article sur le home tour 😍 passion déco ! Belle soirée !

    • Théa 2 février 2021

      Bonjour Daphné!
      Merci pour ce super guide pratique qui m’évitera trop de désagréments 🤩 Aurais-tu une astuce pour atténuer/enlever les traces sous les aisselles sur des vêtements clairs?
      Théa (fidèle lectrice de l’ombre)

      • Charlène 3 février 2021

        Bonjour Théa,
        Je me permets de répondre à ton commentaire : j’ai souvent tâché des vêtements clairs sous les aisselles, j’étais assez désespérée puis j’ai acheté ce savon en boutique bio et j’en suis très satisfaite : https://www.greenweez.com/eolesens-savon-le-detachant-170g-p76731?gclid=CjwKCAiAsOmABhAwEiwAEBR0ZmJN-0tRTaZ_uEbOEc5bZWxC2t10BR45llQY2CPjkGkYoZ3pJbGuphoCb4sQAvD_BwE
        Il suffit de s’attaquer aux tâches dès le soir même, quand on se déshabille. Je mouille, je frotte les tâches avec le savon, je rince puis je le mets en machine comme d’habitude. Jusqu’ici, RAS 🙂 (je ne fais pas ça sur la laine par contre, seulement sur mes blouses/chemises/robes). Et c’est un détachant assez efficace sur plein d’autres choses (je suis maladroite, il m’est souvent utile haha).

  • Laura 2 février 2021

    Pour les pulls que je n’ai pas porté directement porté à même la peau et peu de temps, je les mets sur un cintre et je les fais aérer quelques heures. Rien ne serre de les passer en machine juste pour quelques heures ou une journée portée.
    Merci pour cet article et toutes ces précisions :).

    • Daphné 2 février 2021

      Merci Laura 🙂 Super astuce d’aérer ses pulls, je le fais souvent aussi !

  • Véronique 2 février 2021

    Le meilleur conseil sur la fréquence de lavage dans le tableau est celui donné pour un jean : quand il sent ! Et il peut s’appliquer à tous les vêtements ! (Je ne parle donc pas des sous vêtements).
    Un T-shirt n’a pas besoin d’être lavé à chaque porté, cela dépend de la matière, de la saison, de l’activité physique de celui-celle qui le porte, etc… En faisant à l’odeur on constate vite qu’un T-shirt porté en hiver en restant à la maison peut facilement être mis 4-5 jours de suite sans sentir, alors que le même t-shirt porté dehors en marchant en été par 35 degrés attendra difficilement le soir sans commencer à sentir !
    Et sinon je plussoie l’utilisation d’une brosse à revêtement velours pour enlever les poils d’animaux : en plus d’être plus écologique, l’efficacité d’une telle brosse par rapport aux rouleaux collants n’a strictement rien à voir !

    • Daphné 2 février 2021

      Merci de ton commentaire Véronique, tout à fait d’accord avec tout ce que tu évoques 🙂

  • Florence 2 février 2021

    Super article ! Je suis aussi fan du déboulocheur, je l’utilise tout le temps et j’en ai offert un à ma soeur à Noël, haha ! En renvanche nous avons reçu un steamer en cadeau et je dois dire que je trouve ça peu efficace, je crois que je préfère encore sortir mon fer à repasser ^^
    Mercu pour tous tes bons conseils 🙂

    • Daphné 2 février 2021

      Ah c’est vrai ? Moi ça a révolutionné ma vie, je ne repasse quasiment plus !!! Cela dépend peut être du steamer ? Ou des habitudes de chacun aussi bien sûr ! Merci de ton commentaire 🙂

  • leroux 2 février 2021

    Bonjour Daphné, merci pour tes précieux conseils , j’ai noté le deboulocheur qui va me rendre bien des services. Pour les tâches, le savon de Marseille et le bicarbonate de soude sont de précieux alliers, notamment pour les vêtements blancs et délicats, je pense aux tâches de parfums ou sous les aisselles.

    • Daphné 2 février 2021

      Oui c’est vrai que je n’ai pas parlé de détachage à proprement parler mais j’utilise beaucoup le bicarbonate et le savon de Marseille moi aussi !

      • Eugenie 5 février 2021

        Cet article est gé-nial ! Merci pour tous ces précieux tips ☺️

  • Lisa 2 février 2021

    Ah non mais le rasoir anti-bouloche je ne connaissais pas !! je fonce direct, je ne supporte pas les bouloches, et après seulement quelques lavages, avoir des bouloche sur un pull à 100 balles ca me tue !!

    • Daphné 2 février 2021

      Tu vas voir c’est IN-CRO-YA-BLE ! Tu avais avoir envie de tout déboulocher haha

  • Emmanuelle 2 février 2021

    Bonjour daphné
    Article très intéressant
    Alors moi j’ai tellement peur d’abimer mes mailles que je les dépose au pressing régulièrement mais pas si souvent que ça en fait (je ne les porte pas à même la peau et je les aère après chaque utilisation.
    Mon pressing est un pressing écologique. Il prend 4€ pour un pull
    J’y tiens tellement que cela me parait raisonnable. La maille revient toute moelleuse et sent bon.
    Qu’en penses-tu ? 🥰
    Emmanuelle

    • Daphné 2 février 2021

      Si c’est une manière qui te convient et que ton pressing est écologique c’est très bien ! J’imagine que tu ne les déposes pas après chaque porté de toute façon 😉

  • Alexia 2 février 2021

    Merci beaucoup pour cette plaquette qui regroupe les infos c’est top!
    Je lave beaucoup aussi en machine programme lavage à la main trop pratique et séchage à plat aussi 🙂

    Par contre mon mari qui transpire beaucoup et porte des chemises tous les jours, à 30 degrés l’odeur de transpiration restait incrustée 🙁
    J’ai demandé à une MOF en blanchisserie qui était de passage à mon travail elle m’a conseillé de laver à 60 degrés (oui oui ) si c’est 100% coton et pas neuf bien sûr et bien elles n’ont pas rétrécies d’un pouce par contre plus d’odeur OUF je lui ai sauvé son portefeuille 😂 il peut les garder encore pour quelque temps 😂

    • Daphné 2 février 2021

      Ah oui 60 degrés ?! C’est dingue ! Top si elles n’ont pas bougé et que les odeurs ont disparu !!!

  • Cathie 2 février 2021

    Bonjour Daphné,
    Je connaissais les astuces dont tu parles mais je te remercie pour le tableau de fréquence des lavages. La laine ne prend pas les odeurs, donc elle peut être aérée et re-portée. J’ai également une machine à laver Samsung dont je suis satisfaite et une brosse comme la tienne pour rafraichir les vestes, enlever les poils d’animaux, etc. Il y a un moment où il faut nettoyer la brosse et j’utilise pour cela du gros scotch brun de déménagement à rebrousse fibre et ma brosse re-devient impeccable (j’ai la mienne depuis 20 ans !). En principe, dans les accessoires d’aspirateur, on trouve aussi une brosse que j’utilise pour le canapé, les fauteuils… qui remplit la même mission. Concernant les odeurs de transpiration sur les vêtements lavés à 30°, je mets systématiquement un coup d’eau écarlate en spray sur le col et sous les bras. Plus d’odeur ! Et pour tout mon linge de maison blanc, je mets un peu de blanco, eau écarlate, vinaigre blanc, selon ce que j’ai à la maison.
    Concernant le repassage, il n’est pas seulement là pour des raisons esthétiques mais aussi parce que la chaleur tue les microbes… (je l’ai toujours entendu dire ).
    On pourrait aussi ajouter des cintres en bois (et non en fil métallique) et des antimites dans l’armoire (j’utilise du bois de cèdre).
    Bonne soirée,
    Cathie

    • Daphné 2 février 2021

      Merci de ton commentaire et de tes astuces Cathie, c’est top tout ça, merci d’avoir pris le temps de partager !

  • Pauline 2 février 2021

    Bonjour Daphné ! Super article que j’ai vraiment aimé lire.
    Étant fille de commerçant dans le prêt à porter, beaucoup de choses me parlaient déjà. J’ai cependant une question : utilises-tu la même lessive pour tes pulls (laine) que pour tes autres vêtements ? Je suis encore à la lessive « traditionnelle » et j’aimerais passer le cap du bio mais j’ai peur que cela abîme mes vêtements…
    Ah et petit tips pour les jeans : toujours les laver sur l’envers et ne pas les repasser. Ça leur permet de garder leur couleur et leur rigidité plus longtemps (astuce d’une pro du jeans, crois moi 😉).

  • Mylene 2 février 2021

    Pour les lainages les plus fragiles, je les lave aussi en machine mais dans une taie d’oreiller en coton sur les conseils d’une vendeuse. Ça évite que les fibres soient abîmées par le tambour et que les pulls ne boulochent 😊

    • Daphné 3 février 2021

      Ah super idée ça ! Je vais essayer la prochaine fois, merci 🙂

  • Camille 2 février 2021

    Bonsoir Daphné,
    Article super intéressant, on ne trouve pas souvent ce genre de contenu sur d’autres blogs.
    J’utilise également plusieurs de tes astuces, dont le rasoir anti-bouloche depuis plusieurs années, ça a révolutionné ma vie, notamment sur les manteaux.
    Je rajoute une de mes astuces si ça peut en aider certaines. Le produit n’est pas clean malheureusement mais j’utilise le détachant à sec de la marque K2R lorsque j’ai une tache de gras sur mes vêtements. Il faut laisser agir le produit plusieurs heures avant de le brosser, puis de passer la pièce en machine. C’est pour moi le meilleur détachant contre les taches tenaces.
    Bonne soirée et à bientôt ☺️

    • Daphné 3 février 2021

      Merci de ton astuce Camille et ravie que l’article t’ait plu !

  • Justine 2 février 2021

    Hello Daphné,
    Merci pour tes conseils ! Je note d’aller faire re-semeller une paire de bottines, je n’y pense pas mais c’est une bonne idée 🙂
    Personnellement, je nettoie toutes mes mailles à la main… fastidieux, mais j’ai eu trop de mauvaises expériences 🙁 je les éponge dans une serviette avant de les faire sécher à plat pour éviter que ça ne goutte !

    • Daphné 3 février 2021

      Si tu arrives à faire en sorte de ne pas les déformer, c’est top ! Moi j’avoue que je suis repassée au lavage doux en machine après avoir déformé 2 pulls que j’aimais beaucoup ! On a chacune nos techniques 😉

  • Petra 3 février 2021

    Encore un trop bon article, chère Daphné ! J’adore ce que tu fais et ce que tu choisis de partager avec nous, tu es une des rares exceptions dans l’univers des influenceurs où je continue même après des années à voir un vrai valeur ajouté… Et, encore plus important peut-être, c’est la continuité au niveau des valeurs et convictions autour desquels tu communiques. Je n’ai jamais rien vu chez toi où je me disais que ça ne colle pas à ton « image » ou ta personnalité. C’est ta profession donc tu dois vivre de tout ce que tu fais, mais je n’ai jamais l’impression de regarder de la pub chez toi ou que tu essaies à force de nous vendre quoi que ce soit.
    Merci !!

    • Daphné 3 février 2021

      Merci infiniment de ton commentaire Petra, ça me fait vraiment très plaisir et ça me rebooste beaucoup (je suis en pleine remise en question depuis quelques jours haha) Merci d’avoir pris le temps de m’écrire tout ça ! A bientôt 🙂

  • Alice 3 février 2021

    Super utile merci beaucoup!

    Je confirme pour le déboulocheur, quelle merveille!

    As-tu des astuces en cas de malencontreux feutrage de pull? J’ai lu qu’un trempage dans du vinaigre blanc était efficace mais je n’ai jamais testé…
    Merci Daphné 🙂

    • Daphné 3 février 2021

      Arf malheureusement je n’ai pas d’astuce, je pensais que c’était irréversible ! Ce serait génial si cette astuce au vinaigre blanc fonctionnait !

      • Ioana 3 février 2021

        Pour le feutrage, il est parfois possible de sauver le pull en le laissant tremper dans de l’eau tiède avec de l’après-shampooing, ça permet de détendre la fibre. Un autre « tip » : ne jamais mettre d’adoucissant lorsqu’on lave un pull en laine (que ce soit mérinos, cachemire ou une autre fibre laineuse), ça favorise le risque de feutrage.

  • Véro Lalanne 3 février 2021

    Pour le cordonnier sur Bordeaux je te conseille celui de la rue des Ayres La C qui n’est pas trop cher et travaille très bien car il forme les cordonniers en école.
    Sinon mes collègues vont chez le Bottier bordelais rue du Château d’Eau et il travaille très bien aussi.

    • Daphné 3 février 2021

      Merci beaucoup de ces recommandations !

  • Camille Cron 3 février 2021

    Hello Daphné, merci pour cet article ! J’espère que la question n’a pas déjà été posée. Le déboulocheur fonctionne sur les pulls en laine/alpaga notamment les Sézane ? J’en ai plusieurs achetés d’occasion qui ont tendance à boulocher un peu. Merci d’avance pour ton retour.
    Camille

    • Daphné 3 février 2021

      Oui absolument, sur toutes les matières qui boulochent !

  • lucie moulinat 3 février 2021

    Merci à toutes pour vos chouettes conseils. Je vais les suivre.

    • Daphné 3 février 2021

      Avec plaisir !

  • delphine bell 3 février 2021

    so interesting delphine bell http://www.desmotsquitrottent.fr

    • Daphné 3 février 2021

      Thank you !

  • Chloé 3 février 2021

    Bonjour Daphné, super article comme d’habitude et un sujet très intéressant 🙂
    Petite question, le déboulocheur peut il selon toi être utilisé sur des mailles fragiles comme celles sezane ? Je crains de fragiliser les mailles. Merci d’avance pour ta réponse !

    • Daphné 4 février 2021

      Hello Chloé ! Oui carrément, je l’utilise sur tout, même mes mailles fragiles 🙂

  • Eléonor 3 février 2021

    Super article tellement utile, merci ! 🙂
    (Extra le déboulocheur !)

    • Daphné 4 février 2021

      Merci Eléonor ! Le déboulocheur c’est le top 🙂

  • Krisztina 4 février 2021

    Bonjour Daphné, merci pour cet article super utile et à la fois intéressant grâce à ton style d’écrire et de rédiger le contenu du blog (et celui des newsletters également bien sûr).

    • Daphné 4 février 2021

      Merci Krisztina !

  • Emmanuelle 4 février 2021

    Bonjour ! merci pour cet article, c’est un sujet bien pratique ! Je me demandai si tu avais un retour sur l’effet des vitesses d’essorage. Je descend toujours à low ou medium même pour les jeans mais je me demande si ça sert vraiment à quelque chose. Bonne journée !

    • Daphné 4 février 2021

      Hello ! Ca dépend surtout de ce que tu laves mais d’après mon expérience c’est toujours mieux de ne pas essorer trop fort en effet !

  • Persun 6 février 2021

    Merci merci merci ! Très bon article et très utile pour moi !

    Bisous

    Persun
    https://www.facebook.com/persunfrance

    • Daphné 8 février 2021

      Avec plaisir ! C’est top si l’article peut t’être utile !

  • Amélie 7 février 2021

    Hello,

    Merci pour cet article et ces conseils. En plus des précautions de lavage, ne pas négliger un bon entretien de sa machine contre le calcaire et toutes sortes de dépôts pour que son linge soit le plus sain possible. Si vous trouvez les produits du commerce trop chimiques, le bicarbonate de soude reste une très bonne option et peut être utilisé pendant la lessive (pas de cycle à vide comme ça) !

    • Daphné 8 février 2021

      Carrément, super précision à apporter à cet article ! Merci 🙂

  • Manon 9 février 2021

    Hello Daphné !

    Comme toujours, je te remercie pour cet article très instructif !
    Malheureusement, c’est déjà trop tard pour moi puisque j’ai déjà passé mon joli gilet en laine à la machine et me retrouve maintenant avec un gilet pour poupée …
    Aurais-tu des astuces pour essayer de lui redonner sa forme originelle ?

    • Daphné 9 février 2021

      Coucou ! Oh non 🙁 As tu bien lavé à froid avec essorage mini ?

      • Manon 12 février 2021

        Malheureusement oui … mais ça n’a pas suffit 🥺

  • Catherine 9 février 2021

    Cest bien joli votre tableau avec les vetements , mais en ANGLAIS NON MERCI

    • Daphné 9 février 2021

      Et bien je te laisse chercher le tableau équivalent en français dans ce cas 😉

  • Mary Katherine 9 février 2021

    Wonderful article! Your French washing machines must be highly superior to ours in the US – mine would eat my sweaters…
    My trick is saving the little packets of silica gel that come in shoe boxes, purses, etc. As soon as I remove shoes or boots, I put a packet in each when I put them back in the closet. They absorb any moisture/sweat and your shoes do not stink!

    • Daphné 9 février 2021

      Such a smart advice, thank you !

  • Estelle 9 février 2021

    Coucou,

    La tricoteuse peut te donner quelques conseils de plus:
    – niveau lessive à laine: l’eucalan ( grapefruit il dsent tellement bon!) https://www.eucalan.com/products-1/fran%C3%A7ais
    – et niveau bouloche le gleener https://www.gleener.com/
    sans piles et diablement plus efficace!

    Ton article est génial!

  • Marie Claire 10 février 2021

    Bonjour Daphné,

    Je suis tes chroniques avec impatience, et celle-ci m’est très utile, je vais m’en inspirer ! 😉 J’en profite pour te demander : comment fais-tu pour ne pas tâcher le col des cols roulés blancs ou crème en laine mérinos ou cachemire avec le maquillage ?
    Merci d’avance,
    Belle journée
    Marie Claire

Voir tous les commentaires

Ajouter un commentaire

Suivez-moi sur Instagram @daphnemoreau
Abonnez-vous
à la newsletter
Pas la peine, je suis déjà abonné•e
Fermer